Soupe de poisson et rouille maison !

Une soupe ensoleillée pour accompagner l’automne

Une soupe de poisson pour démarrer l’automne, ça peut être pas mal non? Pas facile de trouver du temps depuis la rentrée pour le blog mais on ne lâche rien et on s’accroche jusqu’au bout ! Cette recette de poisson fait partie de la saga de recettes à base de maquereaux. Aimant accommoder les restes, innover et n’aimant pas gaspiller, j’ai trouvé une façon de faire de la soupe de poisson par un moyen assez économique et goûteux.

Tout d’abord avant de délivrer mon petit secret, je tiens à préciser que chaque culture a ses propres habitudes alimentaires et je pense que l’on ne peut pas juger la cuisine d’un pays de « dégoûtant » tant que l’on ne l’a pas goûtée. En France, on mange bien des escargots et dans d’autres pays non, en Chine on mange du chien, dans certains pays d’Afrique on mange des insectes donc bon…

Ma soupe de poisson, je ne la réalise qu’à partir de têtes de poisson ! Quoi ? Vous pensez avoir mal lu ? Eh non ! Dans ma famille, à Maurice, on mangeait la tête du poisson, enfin pas les jeunes mais plutôt les anciens, les vrais de vrais et j’ai toujours été habituée à cette partie du poisson. J’ai une tante qui faisait du poisson frit et qui me donner l’œil à manger après car il était tout croustillant, je vous rassure en disant que cela n’avait plus l’aspect d’un œil mais bien l’aspect de quelque chose de mangeable. La tête du poisson tout comme la carcasse du poulet, servait également à donner du goût à certains plats.

Fan de soupe de poisson, j’ai fini par trouver l’occasion d’en faire et ceci à la fin de l’été. Après avoir accumulé des têtes de poisson que je congelais au fur et à mesure, je me suis mise à faire des conserves de soupe de poisson pour l’automne et l’hiver. Petit conseil, c’est le genre de soupe à faire en gros car ça demande du temps de préparation. En ce qui concerne la rouille, j’ai utilisé un mélange spéciale rouille que fait LA CALE AUX ÉPICES. Pour la réaliser, il vous suffit juste de faire une mayonnaise, un peu plus aillée et en ajoutant un peu d’épices à rouille.

Soupe de poisson

Pour les amateurs de soupe de poisson, il est normalement conseiller de prendre des poissons de roche mais bon le but là c’est de réaliser un plat délicieux à partir de pas grand chose.

Pour réaliser environ deux litres et demi de Soupe de Poisson :

Ingrédients

  • 13 têtes de maquereaux
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 2 litres d’eau
  • 8 tomates grappe
  • 3 oignons jaunes
  • 4 gousses d’ail
  • 1 petit morceau de gingembre
  • 1 piment doux
  • 1 poireau entier
  • 1 pomme de terre de taille moyenne
  • 2 carottes
  • 1 bouillon de poule
  • Sel & poivre
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • Une cuillère à soupe de Curry du Matelot

Préparation

1 – Commencer par tailler tous les légumes, couper les tomates en dés, hacher les oignons, éplucher les gousses d’ail et le morceau de gingembre, éplucher les carottes et la pomme de terre et les couper en petits morceaux, bien laver le poireau et tout couper en fines rondelles même le morceau vert. Réserver le tout.

2 – Dans un faitout, faire revenir les têtes de poissons dans l’huile d’olive, ajouter les oignons, l’ail, les tomates, le poireau et le piment entier. Couvrir et laisser cuire environ 5 minutes les légumes.

3 – Une fois que les légumes ont rendu un peu de jus, ajouter le bouillon de poule et les 2 litres d’eau.

4 – Ajouter le Curry du Matelot, le sel & le poivre et laisser mijoter à feu doux pendant minimum 3h/3h30. Une fois les têtes bien cuites, les arêtes se broieront facilement. Prendre un mixeur à pied et mixer la soupe afin d’obtenir un velouté. Si vous trouvez que la soupe est trop épaisse rajouter de l’eau et du sel en conséquence.

NB : si vous comptez faire des bocaux, ne mettez pas trop de sel dans la soupe car sinon elle sera trop salée avec le temps, car elle gagnera en goût. Il vaut mieux mettre moins de sel et en rajouter après ouverture des bocaux.

soupe de poisson maison

Rouille maison

Rendez-vous sur Hellocoton !

Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Laisser un commentaire