« Pima cari » {Piments de Padrón} farcis au thon et au chouchou : un classique de l’apéro mauricien !

Des piments qui ne vous brûleront pas la bouche mais qui auront vraiment le goût de « Reviens-y » !

C’est le moment de se faire plaisir avec ces bons Piments (pima en créole) cari farcis ! Les trucs que je pourrai manger sans modération ! Malheureusement comme beaucoup de choses à l’île Maurice, nous avons beaucoup de fritures et il nous faut faire gaffe aux kilos. Mais bon, le fait de manger énormément de légumes (crus et cuits) compenserait apparemment le tout, c’est ce que disent les Vietnamiens du moins.

Faire des piments farcis en France ! Voilà toute une histoire ! Et pourquoi donc ? Eh bien, tout simplement pour la variété des piments qui a été extrêmement long pour moi à trouver ! Allez savoir pourquoi à l’île Maurice, nous appelons les gros piments les « Pima cari » et que ces derniers sont tellement savoureux, qu’il n’y a qu’au pays que l’on peut en trouver. Ici, j’ai eu droit à des pseudo poivrons, des piments qui arrachaient tellement et dont la chair était tellement dure que j’ai finalement abandonné de les faire ! Enfin, ça c’était avant !

Aujourd’hui, j’en fais et j’adore ça ! À l’île Maurice, je crois que la Rolls-Royce des beignets salés, ce sont justement les Pima cari farcis. C’était les beignets que ma mère faisait tous les dix ans, enfin j’exagère quand même car ce je voulais dire, est que c’était un peu les beignets de luxe que l’on faisait pour des soirées et jours spéciaux.

C’est là que j’ai trouvé les piments de Padrón qui, sans rigoler, sont en réalité les piments cari de l’île Maurice, sauf qu’eux ils viennent d’Espagne et ne piquent pas comme pourraient piquer ceux de chez nous. Pour tout vous avouer, c’est le genre de chose que l’on ne trouve pas partout mais par contre que l’on peut faire pousser chez soit. Autrement, parfois au marché, chez les Maghrébins, je trouve des gros piments qui peuvent faire l’affaire. Voici le lien sur lequel vous pouvez trouver des graines à semer : http://www.crokfun.com/piments/174-graine-de-piment-de-padron.html ! Sinon, bonne nouvelle, en ce moment ils vendent des piments de Padrón chez Lidl !

Pour compléter tout cela, enfin à l’île Maurice, nous faisons une farce au thon et au chouchou, appelé la chayotte ou christophine selon les pays ! Le thon en conserve est une chose que l’on utilise beaucoup dans les îles, on en fait des mets très savoureux ! Il y a quelque temps, j’ai découvert les Conserves françaises de poisson qui regroupent beaucoup de marques de conserves comme son nom l’indique. On a pu constater qu’il y avait des saveurs que l’on ne pouvait obtenir qu’à partir d’une conserve et que conserve n’était pas synonyme de « mauvaise qualité » ou n’était tout simplement pas un terme péjoratif. En effet, si j’avais choisi du thon frais pour ma farce de piment, la tenue n’aurait pas été la même, de même que le goût. Sur ce, après toutes ces explications, je vous laisse découvrir ma recette plus bas ! Et encore bon week-end !

Pour 17 piments cari farcis

Ingrédients

Huile de friture

Pour la farce

  • 17 piments de Padrón ou pima cari (ou gros piments maghrébins)
  • Environ 150g de thon au naturel égoutté
  • 1 chouchou (christophine ou chayotte) râpé et égoutté (ici 110g) (ou courgette si pas de chouchou)
  • 10 brins de cive ciselés (ou ciboulette)
  • Un petit peu de thym (2 branches environ, pas trop sinon ce sera amer)
  • 1 cuillère à soupe de fécule de maïs (Maïzena)
  • Sel & poivre

Pour la pâte à beignets

  • 200g de farine de blé T55 Markal
  • 130ml d’eau tiède
  • 1 œuf entier
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de sodium Baleine
  • 20g de fécule de maïs (Maïzena)
  • Sel & poivre

Préparation

Pour la farce

1 – Mettre des gants pour manipuler les piments. Faire une entaille sur chaque piment assez longue afin de pouvoir les farcir après. Vider les piments et enlever toutes les graines. Laisser tremper dans un bol d’eau vinaigré et salé les piments au moins pendant 2h afin d’ôter l’effet extra piquant si ce sont des Pima cari mauriciens (ou piments maghrébins) autrement cette opération n’est pas nécessaire pour les piments de Padrón qui ont juste besoin d’être salés.

2 – Pendant ce temps, dans un bol, mélanger le thon, le chouchou râpé, la cive, le thym, la fécule de maïs, saler et poivrer. Ce sera la farce des piments.

3 – Après les 2h de repos (ou pas selon la variété des piments), ôter les piments de l’eau vinaigrée et les rincer abondamment à l’eau froide. Les sécher ensuite à l’aide d’essuie-tout.

4 – À l’aide d’une cuillère à café, garnir, répartir et bien tasser un peu de farce au thon dans chaque piment, ce n’est pas grave si cela déborde. Réserver au frais.

Pour la pâte à beignets

1 – Dans un petit saladier, mettre la farine, la fécule le bicarbonate, saler et poivrer et mélanger.

2 – Rajouter l’œuf et mélanger le tout. Incorporer de l’eau tiède au fur et à mesure puis battre à la main afin d’avoir une bonne pâte semi-épaisse, semi-liquide bien homogène.

3 – Laisser reposer 30 minutes à température ambiante.

Pour faire les beignets

1 – Faire chauffer l’huile, si possible dans une friteuse à 170°C sinon normalement dans une casserole.

2 – Tremper les piments farcis dans la pâte à beignets en vous aidant de la queue de ces derniers pour les tenir, les plonger dans l’huile, une fois que celle-ci est très chaude et laisser cuire jusqu’à tant qu’ils deviennent dorés.

3 – Préparer un plat avec du papier absorbant et y mettre les piments farcis prêts afin d’en extraire le surplus d’huile.

4 – Déguster chauds et sans modération ! Si ce n’est pas assez salé à votre goût, parsemer de fleur de sel à la fin ! Bon appétit !

Petite note : en ce qui me concerne, les piments de Padrón n’étant pas pimentés, je rajoute de la pâte de piment dessus comme sauce d’accompagnement pour relever le tout.

 

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Previous Post

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Laisser un commentaire