Rougaille pistache – une spécialité mauricienne mais pas que !

Un plat facile à faire, goûteux, original avec peu d’ingrédients !

Le rougaille pistache est une recette que je ne connaissais pas vraiment et que j’ai connue grâce à une amie, Séverine. C’était lors d’une conversation que l’on avait dans ma cuisine en France, en Normandie, elle me disait que son papa aimait beaucoup mangeait des fartais chauds avec.

Je connaissais le satini pistache mais pas le rougaille…puis j’ai aussi Aurélie, une de mes lectrices qui m’a partagé qu’elle avait confectionné ce rougaille avec des crêpes salées, recette qu’elle avait piochée sur mon blog.

Enfin, les Réunionnais font le rougaille dakatine…la dakatine c’est une beurre de cacahuète et plus précisément comme on dirait dans les îles du « beurre pistache ». C’est drôle mais pour dire la cacahuète ou l’arachide, c’est « pistasse » en créole et prononcé « pistache » en français. Pour dire « pistache » c’est « pistachio » comme en anglais. Le Rougaille pistache existe également à Madagascar que l’on appelle « Sauce voanjo » ou « sauce pistache » mais à priori c’est un accompagnement froid que l’on mange avec des brochettes de zébu selon mes recherches.

Enfin pour revenir à cette recette, je me suis adaptée avec le confinement avec ce que j’avais dans mes placards et ce que j’avais à finir. Je n’aime pas racheter des courses si j’ai déjà un bon stock donc j’ai vraiment fait avec les moyens du bord. Je vous laisse découvrir ma recette plus bas.

Pour 8 personnes

Ingrédients

  • 600g tomates moyennes mixées ou purée de tomates
  • 2 cuillères à soupe d’huile végétale
  • 1 échalote ou oignon haché(e)
  • 1 cuillère à café de thym séché ou une petite poignée de thym frais
  • 4 gousses d’ail hachées
  • 20g de gingembre râpé
  • 4 cuillères à soupe de beurre de cacahuètes
  • 200g de cacahuètes salées ou naturelles (les griller avant utilisation)
  • 1 cuillère à soupe de coriandre fraîche hachée
  • Sel (Attention à ne pas trop saler)
  • 2 feuilles de curry (caripoulé)

Préparation

1 – Dans une grande poêle, torréfier les cacahuètes tout en mélangeant pour que cela ne brûle pas. Passer au mixeur afin d’obtenir une fine poudre.

2 – Dans une casserole, ajouter un filet d’huile à feu moyen. Ajouter l’oignon, le thym, l’ail, le gingembre et les feuilles de curry. Faire cuire en remuant de temps en temps jusqu’à ce que le tout soit ramolli.

3 – Ajouter les tomates réduites en purée en remuant. Faire cuire, en remuant souvent, jusqu’à ce que la plupart du jus se soit évaporé et que le mélange devienne orangé.

4 – Ajouter le beurre de cacahuètes et les cacahuètes mixées, puis le sel (en mettre plus si les cacahuètes sont naturelles) et la coriandre.

5 – Servez avec des rotis, du riz ou des crêpes salées.

*Les textes et photos du blog http://latelierdekristel.com sont la propriété exclusive de Kristel FROGER, créatrice de L’atelier de Kristel et sont protégés par les textes de loi L111-1 et L123-1 du code de la propriété intellectuelle.
La reproduction du contenu de ce blog, en tout ou en partie, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière) et reste constitutive d’un délit.

Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

1 Comment

  • Répondre Kichiri : Riz Mauricien aux lentilles corail, tomate, multiples épices et servi avec plusieurs accompagnements ! - L'atelier de Kristel 2 avril 2020 at 18 h 05 min

    […] (ici j’avais du vert de poireau), un satini pistache mais j’avais un bon reste de rougaille pistache, un étouffé de 3 brèdes verts (là j’avais 2 sortes de choux chinois), de pommes de terre […]

  • Laisser un commentaire