Burger de catless de viande mauricien au cumin, menthe et coriandre accompagné de potatoes au four ! Un pur régal 100% fait-maison !

Un plat idéal et convivial qui vous fera voyager en saveurs ! Une revisite du hamburger que vous connaissez tous !

À l’île Maurice nous aimons beaucoup manger les hamburgers, mais les burgers européens sont très différents des nôtres car chez nous nous mangeons très pimenté et épicé. Étant donné que j’ai gardé un bon souvenir de ma maman qui me préparait mes sandwichs pour emmener à l’école, j’ai décidé de revisiter le principe du catless mauricien.

Dans certaines îles, le nom et la recette des catless diffère. Par exemple, à Madagascar cela s’appelle des Katilesy et le catless Comorien lui, contient de la pomme de terre qui est généralement mélangé au thon ou autre…

J’ai décidé d’accompagner ces burgers avec des potatoes maison qui sont très simple à réaliser et surtout qui ne nécessite pas de friteuse ! Je vous laisse découvrir la recette du burger et des potatoes plus bas ! Merci à Maeva qui se reconnaîtra pour sa recette de pain burger qui est juste excellente !

Lire la suite

Barfi ou « Gato dilé » : Friandises indo-mauriciennes à base de lait en poudre, cardamome et amande !

Un dessert très apprécié des Mauriciens ! 

Les Gâteaux de lait (dilé en créole) ou encore Barfi sont réalisés à partir de lait. Rien d’original jusque là, ils sont parfumés à la cardamome et à l’amande, ils sont généralement de couleur verte lorsqu’on les fait soi-même. Autrement dans le commerce, dans les snacks et compagnie, on les trouve de toutes les couleurs. Pourquoi la couleur verte ?

Bizarrement chez nous, le vert est associé à l’arôme « amande » alors qu’en France c’est à la pistache. Chez nous la pistache, c’est la cacahuète donc dans tout on pourrait bien se perdre ! Nous avons ainsi le sirop d’amande qui est vert pas comme le sirop d’orgeat qui lui est légèrement blanc. Bref que de différences intéressantes ! Cela n’empêche que j’en ai quand même fait des roses car c’est un gâteau qui invite également à la créativité !

Ces gâteaux sont mangés également pendant la fête de Diwali, la fête de la lumière célébrée par les Hindous de l’île. Je vous laisse découvrir ma recette plus bas.

Lire la suite

Chaï Latte : Une délicieuse boisson indienne au bon goût d’épices !

Les saveurs de l’Inde dans votre tasse !

Un chaï latte est une boisson chaude à base de lait, de thé noir, de sucre et surtout de beaucoup d’épices ! Cette boisson est originaire d’Inde, et a la particularité d’être très sucré même parfois trop quand nous n’avons pas l’habitude. Il faut savoir qu’il n’existe pas une seule et unique recette, il y a différentes versions surtout avec le choix des épices. On y retrouve le plus souvent de la cardamome, des clous de girofle, de la cannelle ou encore du gingembre….

Pour parler un peu histoire, le mot Chaï signifie Thé en hindi, c’est un dérivé du mandarin « cha », mais ce terme est également employé en Asie ou en Europe. La consommation de chaï latte se fait tant chez soi que dans la rue ou les transports en commun en allant au travail. C’est une boisson très répandue. Je vous laisse donc découvrir ma recette plus bas !

Lire la suite

Rasmalaï : Un dessert indo-mauricien crémeux et gourmand parfumé à la cardamome !

Une sucrerie indienne très appréciée des Mauriciens et spécialité de la communauté musulmane !

Le Rasmalai est un dessert originaire d’Inde est plus particulièrement de la communauté Bengali. Concernant l’étymologie, Ras signifie « jus » et malai se traduit par « crème », d’où la texture crémeuse de cette sucrerie. Il faut savoir qu’en Inde, ce dessert est considéré comme un met festif classique réalisé à base de lait. Il est donc très facile de le réaliser chez soi. Les boulettes ressemblent au Rasgulla indien mais qui n’ont rien à voir avec le rasgulla Mauricien ! Au niveau du goût, il y a une forte ressemble avec les Kulfi Malaï qui sont des petits bâtonnets de glace que l’on mange dans les rues de l’île Maurice.

À Maurice, j’aimais en acheter dans une petite boutique/boulangerie située à Sadally, elle n’était pas loin de chez moi. j’aimais également y acheter les baguettes fromaze, les biscuits champagne et le pain maison. C’était un véritable un repère pour mes papilles… En attendant, je vous laisse découvrir ma recette plus bas !

Lire la suite

Kalia de poulet : une spécialité épicée et colorée à la menthe et à la coriandre fraîche ! Un aller direct pour l’île Maurice !

L’une des recettes phares de l’île Maurice ! 

Lorsque vous allez à l’île Maurice, s’il y a bien une spécialité que vous ne pourrez trouver nul part ailleurs, c’est bien le Kalia de poulet ou du moins une spécialité bien caractérisée de typiquement mauricienne. En effet, les mélanges d’épices à acheter sont celles du Briani, du Haleem, du Vindaye/Achard et bien sûr du Kalia. Au final, ce serait bien la seule recette qui manquait au tableau des recettes typiques mauriciennes et je vous en parle enfin.

Bien évidemment, ce plat n’est pas sans souvenirs. Déjà pour tout vous expliquer, ce n’est pas quelque chose que vous pourrez manger au restaurant, à moins de trouver un boui-boui (style snack) qui fait des spécialités comme celles-ci. C’est plutôt quelque chose que vous allez manger chez l’habitant.

Ce plat a un peu les mêmes saveurs que Briani et le Carry, c’est un peu la jonction des deux. Celle qui savait faire ce plat était la mère de mon oncle Raja (celui qui nous a quitté). Cela me rappelle les moments que je passais chez elle avec mes cousins et à quel point on pouvait passez de bons moments ensemble.

Le Kalia n’était pas un plat que j’affectionnais mais quand je me suis installée en France, il a bizarrement commencé à me manquer… Bref c’est un incontournable de la cuisine mauricienne ! Je précise que c’est ma version de cette recette, je l’ai adaptée selon mon train de vie qui est assez rythmé ! Je vous laisse découvrir la recette plus bas.

Lire la suite

Rasgulla : Un dessert indo-mauricien très populaire et connu sous le nom de Gulab Jamun chez les Indiens !

Une sucrerie adorée par les mauriciens !

À l’île Maurice, le petit gâteau ovale toujours imprégné de sirop est appelé le Rasgulla, il est souvent comparé au Gulab Jamun qui lui, est un gâteau d’origine indienne et qui n’a pas le même goût que le notre. en France, les gens connaissent plus la cuisine indienne et donc le Gulab Jamun indien qui est le Rasgulla mauricien !

Le Rasgulla comme le Gulab Jamun, sont des gâteaux que l’on distribue traditionnellement à l’occasion de Diwali (Dipawali pour les Tamouls), la fête de la lumière. Personnellement, je peux en manger en tout temps et d’ailleurs à l’île Maurice, j’aimais bien aller dans des boutiques (tabagies) ou snacks pour m’en acheter ! Que de bons souvenirs !

Une chose est sûre, ce gâteau met tous les mauriciens d’accord car nous en raffolons ! J’ai précédemment réalisé une recette de gulab Jamun avec du riz mais cette recette que je vous propose ici est vraiment différente ! Je vous laisse donc découvrir la recette plus bas.

Lire la suite

« Baguettes fromaze » : Bâtonnets de fromage, souvenirs de Tata Loga & un grand classique mauricien bien sûr !

Un petit creux ou besoin d’une idée pour l’apéro ?

Cette recette me rappelle cette époque d’insouciante où je gambadais dans la maison de Tata (grand-père) et Amaye (grand-mère), mes parents m’avaient laissée là-bas car la culture des grands-parents était une institution à l’île Maurice. Je peux dire que celui qui m’a fait aimer manger et qui m’a enseigné sa passion des produits, c’est bien mon Tata Loga (son p’tit nom).

Les « Baguettes fromaze » étaient une de ses spécialités, qu’il faisait parfois pour le goûter ou même à grignoter le matin. C’était vraiment la bonne époque où je mangeais tout ce que je voulais, à pas d’heure et où je ne grossissais pas hehe. Cette époque est révolue, maintenant plus de grignotage. Aujourd’hui, je sers les baguettes de fromage à l’apéro puis j’ai bonne conscience !

Ces bâtonnets ne sont pas qu’une recette familiale mais font partie intégrante des gâteaux apéro mauriciens. On les trouve au supermarché, souvent dans des tabagies ou boutiques, chez nous ce sont des petits commerces où l’on peut acheter à la fois des choses à grignoter et à la fois un paquet de cigarette, un peu comme des bureaux de tabac finalement.

Il y a plusieurs sortes mais moi j’aime cette recette, une toute simple comme celle que me faisant mon défunt grand-père. Je pense à mon enfance chaque jour car c’est grâce à toute ma famille que je suis devenue la personne que je suis aujourd’hui. Tata Loga croyait plus que quiconque en moi et quand les gens me disaient que j’étais bête, lui me disait que non et que j’avais du potentiel mais qu’il fallait juste que je trouve mon « truc ». Il persévérait à rester à côté de moi et faisait les devoirs avec moi. Il avait tout appris en anglais mais tellement il était intelligent, il s’adaptait à mes devoirs qui, eux, étaient en français. Sans lui, je n’aurais pas fait d’études, j’aurais sans doute tout abandonné. Je souhaite à tout le monde d’avoir un grand-père comme moi j’en ai eu un. C’est avec quelques larmes qui me glissent des yeux que je vous dirige vers ma recette.

Lire la suite

Mon menu indien préféré : Butter Chicken, Riz Basmati extra long aux épices, Naans au fromage et Lassi à la mangue !

Un repas complet et plein de saveurs !

Le butter chicken ou encore murgh makhani ou poulet au beurre pour la traduction française, est un plat d’origine indienne et plus particulièrement du Sud de l’Inde. Ce plat est à base de poulet mariné dans une sauce au beurre, est généralement servi avec des naans et/ou du riz. En effet, j’ai découvert ce repas typique indien lors de mon arrivée en France et de passage dans un restaurant Indien. À l’île Maurice les plats sont inspirées du Nord de l’Inde qui possède une cuisine « moins grasse », dans le sens où nous retrouvons beaucoup moins de matières grasses que dans les plats du Sud de l’Inde. Je suis devenue vraiment fan de ce repas comme mon mari d’ailleurs, dont le butter chicken est l’un de ses plats préférés. J’ai donc eu envie d’apprendre à le cuisiner car au restaurant ce plat est assez cher et quoi de mieux qu’un bon plat fait maison !

À l’époque quand j’avais commencé à vouloir réaliser ce plat je m’étais inspirée du blog La Cuisine de Bernard. Cependant, comme tout cuisinier, j’ai testé et refait la recette à ma façon. Notez que cette recette est meilleure le lendemain, alors n’hésitez pas à cuisiner la veille ! Je vous laisse découvrir ma recette plus bas !

Lire la suite

Alouda : Le « milkshake » street-food rafraîchissant de l’île Maurice aux graines de basilic et à la gelée râpée d’agar agar ! Un trio de parfums de choc !

Une boisson très appréciée quand il fait chaud, ici trois saveurs présentées : rose, amande et vanille.

Le Alouda est une boisson délicieuse et rafraîchissante, elle est très appréciée des Mauriciens, et elle est généralement vendue chez des vendeurs ambulants de l’île. Cette boisson est faite à base de graines de basilic appelées toukmaria, d’agar-agar appelé la mousse, de lait et de vanille. On peut également le trouver à l’amande, une saveur atypique en France mais qui est similaire au sirop d’orgeat et de couleur verte.

Le Alouda (Alooda) découle du Falooda qui un dessert indien très apprécié en Inde pour faciliter la digestion à l’issu d’un repas bien copieux. Dans les deux recettes, on y retrouve la gelée d’agar agar râpée qui est d’autant plus utilisée à l’île Maurice et dans d’autres pays car il est végétal et contrairement à la gélatine de porc, tout le monde peut la consommer même les hindous et les musulmans ou encore les végétaliens.

Dans cette recette j’ai décidé d’utiliser des graines de basilic et de chia qui sont très riches en fibres, en oméga. Elles contiennent aussi des protéines et sont riches en calcium, en fer et sont une source de magnésium. En bref, elles sont très bénéfiques pour la santé !

En attendant de déguster cette boisson qui réchauffe le coeur de tous les Mauriciens. Cette boisson est également très appréciée par les musulmans pendant la période du Ramadan. Je vous laisse découvrir la recette plus bas !

Lire la suite

Briani poulet : un plat à base de riz épicé très populaire à l’île Maurice, un classique à la fois street-food, festif et un plat complet du quotidien !

Une spécialité complète épicée (pas pimentée) juste comme il faut et idéale en toute occasion !

Le Briani est un plat mauricien aux origines indo-musulmanes réalisé à partir de riz, d’épices, d’herbes fraîches et entre autres de viande. On peut trouver beaucoup de versions différentes ! Originellement je pense que c’est quand même une spécialité à base de mouton. On en fait avec du bœuf, du poulet, du poisson ou même à la mode végétarienne soit avec des légumes soit avec du soja déshydraté. Il n’y a pas longtemps ma mère a même innové en en faisant un aux crevettes ! Comme quoi tout est possible en cuisine !

Petite précision qui peut être bien à savoir, faire du briani son métier, le plat de prédilection comme spécialité à vendre porte le nom d’une fonction s’appelle le Bandari ! Le Bandari est celui qui fait le Briani dans d’énormes deks (gamelles gigantesques) et qui cuisinent pour de gros événements. C’est une profession qui se transmet de père en fils, me semble-t-il et généralement c’est dans la communauté mauricienne musulmane que cela se passe.

Cette spécialité est notamment réalisée à l’occasion de célébrations telles que les mariages, réceptions & cérémonies religieuses ou encore pour des moments familiaux importants. Le Briani est également un plat très répandu en « street food » souvent vendu dans la rue en pleine nuit dans la capitale, Port-Louis dans des genres de food-trucks ou encore dans des petits bouibouis/snacks ! Le meilleur que l’on avait l’habitude de manger avec mon frère, c’était un Briani de boeuf qui était vendu à Vacoas (La Caverne) dans un genre de couloir ! Je ne connais malheureusement pas le nom mais c’était juste excellent !

Au travers de ce plat, je voudrais également honorer ma mère qui était la pro et qui avait de véritables mains de « musulmane » au sens culinaire du terme bien sûr car oui c’est une spécialité que les Mauriciens musulmans maîtrisent bien comme je l’ai écrit plus haut. Elle a toujours cuisiné pour toute la famille ! Même si elle ne m’a jamais appris à cuisiner, je l’ai toujours vu faire et ça c’est tout de même un genre de transmission de valeurs ! Ce briani ressemble au biryani indien Hyderabadi à l’exception qu’il n’y a pas de tomates dans la préparation. Je vous laisse découvrir la recette plus bas.

Lire la suite