Browsing Tag

cuisine mauricienne

Carry Dhal Gram : Curry Masala d’agneau aux pois cassés jaunes ! Un véritable régal !

Une spécialité de ma maman propre à la communauté tamoule à l’île Maurice!

Quand je suis au bout du bout de la nostalgie, il y a un plat que j’aime réaliser ! Un plat tellement goûteux que ma maman me faisait ! Elle faisait souvent le Carry Dhal Gram ! Un délicieux curry d’agneau avec des pois cassés jaunes (Chana Dhal) ! C’est un plat qu’elle faisait surtout lorsque l’on avait des invités car la viande d’agneau était assez onéreuse et elle l’accompagnait de riz Basmati nature servi également avec un rasson de Poulet (sorte de bouillon de poulet aux épices, la recette viendra bientôt).

C’est un plat assez familial et chaleureux je trouve ! L’automne approchant, il me semblait que cette spécialité était la bienvenue ! Des épices, de la sauce, de la viande, de quoi se réchauffer tout simplement ! C’est un également un plat de fête que l’on fait parfois à l’occasion de Vindoo, repas de mariage tamoul organisé après la cérémonie religieuse chez les mariés respectifs, une fois chez la famille de la fille puis chez la famille du garçon. Chez nous, c’est assez long et compliqué car les mariages tamouls (hindous) s’organisent sur toute une semaine. On ne fait que manger !

Cependant, pour revenir à mon amour du Carry Dhal Gram, j’avais la chance d’avoir une maman qui nous faisait quotidiennement des plats de ce type, tous les jours étaient des jours de fête avec elle ! Elle nous a bien nourris, d’ailleurs si vous voyez des photos de moi sur les réseaux, vous pourrez confirmer l’information donné. Je vous laisse découvrir cette savoureuse recette plus bas. Encore une fois, celle-ci est ma version. Étant très active, j’essaye de manger de la cuisine traditionnelle mauricienne mais de ne pas perdre trop de temps en cuisine.

Lire la suite

Kebab mauricien maison : du bon « Chicken Shawarma » servi dans une baguette avec une salade composée épicée !

Une recette incomparable au kebab turc : ici les épices Tandoori sont à l’honneur !

{Test de mon nouveau joujou : un appareil à Kebab}

Hey les petits gourmands ! Je reviens avec une nouvelle recette gourmande ! Cette semaine, je suis d’humeur à partager un max de recettes. Je suis toujours en vacances et je me disais que cette recette de Kebab mauricien respirait le soleil de l’été alors pourquoi pas vous la partager avant qu’il ne soit trop tard ! J’ai espoir que le beau temps dure jusqu’à octobre et que l’on continue à manger des grillades car j’adore ça !

Avant de venir en France, j’avais toujours entendu parler du « Grec » ou du « Kebab » par mon frère qui vit ici mais j’avais aussi eu écho qu’il ne s’agissait en rien du kebab que l’on avait à l’île Maurice. Au final, après avoir fait des recherches, la définition de Wikipédia m’a suffit pour comprendre quelque chose : « Le terme kebab signifie « grillade », « viande grillée » et désigne différents plats à base de viande grillée dans de nombreux pays ayant généralement fait partie des mondes ottoman et perse (dont l’Inde du Nord) ».

Au final, le Kebab ça veut tout et rien dire à la fois ? Je me trompe ? A l’île Maurice, c’est la communauté musulmane qui mène ce marché et celle-ci est plutôt du Nord de l’Inde donc on se rapprocherait donc des origines du Kebab. Cependant, chez nous comme il y a beaucoup d’hindouistes (57% de la population), la viande n’est pas mélangée avec du veau (la vache sacrée). Le poulet est très consommée et passe partout chez nous. Plus bas, je vous ai ajouté une vidéo réalisée par Florian OnAir, je vous invite à aller suivre sa chaîne et à le suivre sur Facebook et Instagram également.

Vous comprendrez ce qu’est le Kebab mauricien enfin même si Florian nous dit que c’est un « sandwich au poulet » hehe. Pour moi, je trouve que c’est délicieux et qu’il y a un mélange de saveurs avec les épices Tandoori qui sont ici utilisées. C’est relevé comme il faut ! Je préfère le Kebab mauricien au sandwich au poulet français ! Désolée les Français !

Pour finir mon article et vous laisser aller voir la recette plus bas. C’est une recette que j’ai réalisée dans un gril vertical pour brochettes et kebab. C’est un partenariat avec le site Pearl.fr . Pour être honnête avec vous, il ne fonctionnait pas quand je l’ai reçu car la tige du milieu ne faisait aucune rotation, c’est justement ce mécanisme sur lequel reposait entièrement la cuisson de la viande. Heureusement que j’ai un mari bricoleur qui me l’a démonté et réparé. Cependant, après réparation c’était impeccable ! Il faut savoir que je n’avais pas le modèle le plus cher non plus donc kit à investir autant mettre trente euros en plus et avoir quelque chose de plus costaud. Il faut savoir que même en cas de défaut, le site l’aurait échangé sans problème. Je vous laisse découvrir ma recette plus bas ! En attendant, bonne dégustation visuelle !

Lire la suite

Kulfi Malaï : Les Popsicles mauriciens ou appelés « sorbets » à l’île Maurice à la pistache & cardamome, noix de coco & vanille ou encore à la rose !

Une glace ancestrale vendue dans les rues de l’île Maurice : un classique de la Street-food !

« Kulfi Malaïïïïïiiiiii ! Kulfi Malaïïïïïiiiiii ! Kulfi Malaïïïïïiiiiii ! », c’était l’hymne que j’avais l’habitude d’entendre dans les rues de ma chère île qui m’incitait à venir acheter ces fameuses petites glaces délicieusement parfumées ! À l’île Maurice, nous avons, comment dirai-je, une culture « street-food » et cette glace en fait partie. D’ailleurs, chez nous, nous les appelons les « sorbets », c’est un terme général qui signifie à la fois en français les « glaces » et les « sorbets ». Si vous voulez en savoir davantage et savoir où en manger à l’île Maurice, je vous invite à aller sur le blog de Céline Simon du blog « Je Papote »=> https://www.je-papote.com/le-sorbet-mauricien.html .

À la différence de celle que j’ai réalisée, là-bas il n’y a pas de pistache, ce n’est pas quelque chose de répandue ou du moins la pistache n’est ni plus ni moins que de la cacahuète. De plus, c’est un fruit à coque assez cher et nous utilisons davantage des amandes pour le remplacer ou de l’arôme de pistache. Ainsi, le Kulfi Malaï est le plus souvent de couleur « beige ».

D’ailleurs en Inde et au Pakistan, c’est à peu près la même chose ! Mais bon, je me suis permis de faire une recette vraiment très européanisée de ce délice avec plusieurs variantes ! Cette recette est donc très simplifiée et a été créée lorsque je n’étais qu’encore étudiante et que je n’avais pas de sorbetière. J’avais déjà vu des recettes où il suffisait de faire chauffer du lait etc. mais je vous avouerai que je n’étais pas satisfaite du résultat car je trouvais la glace trop compacte et pour ainsi dire plus comme du « glaçon ». J’ai donc fait preuve d’imagination en tentant une nouvelle expérience à la confection de ce dernier. J’ai pu ainsi obtenir une texture vraiment très proche des sucettes glacées.

Comme vous le verrez, il y a ici trois recettes environ qui ont la même base. Dans la « Kulfi Malaï », la verte, j’y ai mise trois produits de la marque Jean Hervé car il y a peu de temps de cela, j’ai été invitée à un atelier cuisine organisé par elle et j’y ai découvert ses produits. Le produit phare était le tahin mais je n’ai pas encore pris le temps de l’utiliser. Je ferai une recette fusion avec, à la rentrée. C’est à réfléchir car j’ai beaucoup de recettes à vous partager et suis très en retard !

J’ai décidé de vous faire part de cette recette car avec les beaux jours, c’était plus sympa de la réaliser ! De plus, je trouve qu’elle peut être une recette originale, vite fait et pratique lorsque vous recevez du monde. Je vous laisse la découvrir plus bas.


Lire la suite

« Pima cari » {Piments de Padrón} farcis au thon et au chouchou : un classique de l’apéro mauricien !

Des piments qui ne vous brûleront pas la bouche mais qui auront vraiment le goût de « Reviens-y » !

C’est le moment de se faire plaisir avec ces bons « Pima cari » farcis ! Les trucs que je pourrai manger sans modération ! Malheureusement comme beaucoup de choses à l’île Maurice, nous avons beaucoup de fritures et il nous faut faire gaffe aux kilos. Mais bon, le fait de manger énormément de légumes (crus et cuits) compenserait apparemment le tout, c’est ce que disent les Vietnamiens du moins.

Faire des piments farcis en France ! Voilà toute une histoire ! Et pourquoi donc ? Eh bien, tout simplement pour la variété des piments qui a été extrêmement long pour moi à trouver ! Allez savoir pourquoi à l’île Maurice, nous appelons les gros piments les « Pima cari » et que ces derniers sont tellement savoureux, qu’il n’y a qu’au pays que l’on peut en trouver. Ici, j’ai eu droit à des pseudo poivrons, des piments qui arrachaient tellement et dont la chair était tellement dure que j’ai finalement abandonné de les faire ! Enfin, ça c’était avant !

Aujourd’hui, j’en fais et j’adore ça ! À l’île Maurice, je crois que la Rolls-Royce des beignets salés, ce sont justement les Pima cari farcis. C’était les beignets que ma mère faisait tous les dix ans, enfin j’exagère quand même car ce je voulais dire, est que c’était un peu les beignets de luxe que l’on faisait pour des soirées et jours spéciaux.

C’est là que j’ai trouvé les piments de Padrón qui, sans rigoler, sont en réalité les piments cari de l’île Maurice, sauf qu’eux ils viennent d’Espagne et ne piquent pas comme pourraient piquer ceux de chez nous. Pour tout vous avouer, c’est le genre de chose que l’on ne trouve pas partout mais par contre que l’on peut faire pousser chez soit. Autrement, parfois au marché, chez les Maghrébins, je trouve des gros piments qui peuvent faire l’affaire. Voici le lien sur lequel vous pouvez trouver des graines à semer : http://www.crokfun.com/piments/174-graine-de-piment-de-padron.html ! Sinon, bonne nouvelle, en ce moment ils vendent des piments de Padrón chez Lidl !

Pour compléter tout cela, enfin à l’île Maurice, nous faisons une farce au thon et au chouchou, appelé la chayotte ou christophine selon les pays ! Le thon en conserve est une chose que l’on utilise beaucoup dans les îles, on en fait des mets très savoureux ! Il y a quelque temps, j’ai découvert les Conserves françaises de poisson qui regroupent beaucoup de marques de conserves comme son nom l’indique. On a pu constater qu’il y avait des saveurs que l’on ne pouvait obtenir qu’à partir d’une conserve et que conserve n’était pas synonyme de « mauvaise qualité » ou n’était tout simplement pas un terme péjoratif. En effet, si j’avais choisi du thon frais pour ma farce de piment, la tenue n’aurait pas été la même, de même que le goût. Sur ce, après toutes ces explications, je vous laisse découvrir ma recette plus bas ! Et encore bon week-end !

Lire la suite

Je vous raconte ma participation à la 15ème édition de Fête de la Fraternité à Évreux !

L’île Maurice, dignement représentée, était au rendez-vous lors de cette initiative ébroïcienne !

Chers lecteurs, cela fait depuis Pâques que vous me suivez « en surface » car je suis davantage présente sur Instagram ainsi que sur Facebook et de moins en moins sur le blog étant donné que je cours partout en ce moment. Cependant, comme je voudrais recommencer à vous partager mes recettes, j’ai décidé d’aller à moins d’événements et plus présente pour vous. J’ai pas mal de billets à rattraper, ce sont notamment des recettes et peut-être quelques événements, à définir de mon côté !

Cela fait depuis longtemps que je voulais me faire un Google Calendar et là je me suis décidée ! Je me suis lancée et tout cela pour mieux pouvoir tout gérer. Ma chaîne YouTube a aussi été en stand-by car j’ai d’abord fait un travail d’écriture et ai commencé à travailler avec Jenny Bardelaye, une journaliste-reporter, sur une vidéo qui vous permettra de comprendre maintes choses sur la cuisine de l’île Maurice.

J’enchaîne maintenant avec la 15ème édition de la Fête de la Fraternité qui s’est produit le 3 juin à Évreux où mon amie Brinda Mauritius’ Delights et moi étions là pour représenter notre jolie île Maurice. Dans un premier temps, cette initiative partait du fait que je suis du coin et je m’étais dit que je ne pouvais pas faire autrement que d’y participer.

Je voudrais remercier tellement de gens qui ont aidé en amont, qui ont été là pendant et après de près ou de loin ! Nous avons vraiment vécu cet aspect de la fraternité. France 3 Normandie s’est arrêté sur notre stand et nous a filmées avec Brinda, quelle fierté ! Voici le lien de la vidéo => http://bit.ly/2rxY8C4 .

Mes remerciements vont donc à : Fabrice Froger, Catherine Bouhours, Magali Collard, Bénédicte Mahéo de la Mairie d’Évreux qui s’est montrée très patiente et aimable en toute circonstance, M.Vang Lao le directeur de l’Eure d’Asie, Super U Évreux, Maïta Galliné et Alexandre, Brinda & Dharma Bungaroo, Carole Polak de Un jour une inspiration, Christie Lemaire de Christie’s Shop, Jérémie Laviolette de Monsieur Maurice, Fabienne Joudrier, Bérengère Doby, Michel Nolin & Jean-Pierre Étiévant. 

Pour en savoir plus sur l’événement je vous laisse admirer les photos prises par Carole Polak et par moi-même, même si de mon côté, c’est très pauvre par manque de temps et de disponibilité ! Heureusement que Carole, la professionnelle était là ! Aussi vous pourrez voir comment participer à cette fête, les démarches, quelques points au niveau de l’organisation et comment nous sommes arrivés à relever ce défi tous ensemble !

Lire la suite

Plot : riz « Pulao » mauricien épicé à base de poulet, d’oeufs durs & de saucisses ! La version de ma tante Cécilette !

Un riz à la créole délicieux et facile à préparer !

Hello les gourmands ! Ça y est j’ai sortir ma deuxième vidéo sur YouTube ! J’ai décidé de faire une recette inédite aussi bien sur le blog qu’en vidéo ! Du coup je vous chouchoute car vous avez les deux supports en un !

Le plot est une spécialité créole que j’adorais quand j’étais à l’île Maurice ! Je pourrai facilement l’apparenter au Briani que je vous ai présenté ma semaine dernière mais je vous dirai que le Plot est quand même plus facile à faire. De plus je trouve que c’est un plat complet et très original, pas forcément trop épicé mais juste comme il faut.

Pour moi, c’est un peu le plat qui allie toutes les différentes cultures de l’île Maurice car on utilise des saucisses chinoises, des épices plutôt à l’Indienne et le tout devienne tout simplement créole. Pour la recette merci à ma maman et à ma tante Cécilette. Selon ma maman, le Plot n’était ni plus ni moins que le Pulao que font les Indiens alors j’ai décidé de lui faire confiance pour la source d’information. Pour cette recette, je remercie Cristel pour son wok et pour cette belle collaboration.

J’attends encore une fois vos retour concernant cette vidéo. Vos remarques sur la première m’ont déjà beaucoup aidée et c’est pour cela que j’ai pu faire celle-ci plus facilement. Je vous laisse regarder la recette plus bas et attends vos retour !

Lire la suite

Carry de poisson mauricien : recette facile {réalisée lors de la Battle food pour Pavillon France}

Un plat qui vous fera aimer le poisson : une bonne dose de Masala et le tour est joué !

Après mon retour de Valence, c’est le lendemain, le jeudi 3 mars dernier que j’ai foncé pour le Salon de l’Agriculture à Paris ! Car oui, une Battle Food m’attendait à 10h du matin aux côtés de la blogueuse maman Queen Mama. C’était dans le cadre du stand de Pavillon France que nous avons dû relever le défi suivant : cuisiner du poisson à partir d’un panier surprise en une demie heure. Au temps vous dire que ce n’était pas à quoi nous étions préparées !

Nous étions au courant qu’il s’agissait de poisson donc nous nous avions défini toutes deux ce que nous allions « à peu près » cuisiner mais voilà nous pensions avoir au minimum 1h mais non. Cependant, cela ne nous a pas arrêtées et nous nous sommes inspirées de nos idées de recettes de base.

Pour moi, je voulais à la base faire la recette ci-dessous qui est un Carry de Sole (Masala) aux aubergines (s’il y en avait) avec des Rotis (galettes mauriciennes à base de farine de blé), manque de bol je n’avais pas tout ce qu’il fallait. Alors j’ai fait un Carry de Poisson aux courgettes et lait de coco, je n’avais pas de tomates fraîches mais je les remplacées par des tomates séchées que j’ai concassées et c’était très bien puis j’ai accompagné tout cela avec une espèce de « Risotto » de Quinoa au lait de coco (pour ne pas gaspiller la conserve que j’avais entamée).

Nous étions bien entourées avec la Queen Mama, d’un animateur (dont je ne me souviens plus du nom), du Chef Éric (qui nous a gentiment préalablement levé les filets de sole) et du Chef Sébastien qui était là en cas de panade et pour nous aider. C’était génial ! La Queen Mama, elle, nous a concoctés des boulettes de sole panées au cornflakes accompagnées de courgettes au curry, un véritable délice, voici sa recette => http://queenmama.fr/une-recette-au-poisson-que-les-enfants-adorent

Le but de cette battle, ce n’était pas tellement pour voir qui était la meilleure, car je peux vous dire que nous avons toutes les deux bien relevé ce défi, mais c’était surtout pour vous montrer que la cuisine du poisson est accessible à tous. Aujourd’hui, c’est tellement dommage car on n’a peur d’acheter du poisson car on pense que c’est « galère » à cuisiner mais en réalité pas du tout! En plus de tout cela, c’est vraiment une technique pour garder la ligne, faire le plein de Oméga 3 et tout simplement se régaler.

Dans la cuisine mauricienne, on utilise beaucoup de poisson et je suis d’autant plus contente d’avoir pu cuisiner en si peu de temps un plat en 30 minutes fortement inspiré du plat ci-dessous. Je vous laisse découvrir la recette plus bas.

Carry poisson

Lire la suite

Petits feuilletés tressés au thon, une recette de famille !

Week-end = apéro !

Comment vous dire l’émotion qui me vient lorsque je prononce le mot « week-end », c’est là que la semaine de boulot s’achève et que les moments de détente et apéros peuvent démarrer !

A l’île Maurice, on raffole des apéros, c’est la base de tout (j’exagère un peu mais rien qu’un peu hihi). Comme vous pourrez le constater, je fais énormément d’ateliers apéro car dans mon pays nous aimons grignoter un max avant le repas, ça fait partie de l’accueil, c’est le tapis rouge alimentaire. Nous sommes les pros de ce que l’on appelle chez nous des « gadjaks », en gros pour traduire les petits fours.

Aussi, en créole, nous ne disons pas « petits feuilletés de trucmuche » mais « ti paté ». Ainsi là vous avez la recette des « ti paté thon » et le feuilleté quand il est salé s’appelle le « paté ».

Pour ces ti paté thon, je ne les ai pas fait de manière conventionnelle, normalement c’est plus simple à faire car on replie des bandes de pâte feuilletée pour refermer la farce au milieu alors que là c’est tressé ! Visuellement, il n’y a rien à dire, ça ne fait pas le même effet quand on les présente sous cette forme. Bien sûr vous pouvez remplacer le thon par des sardines à l’huile, de la viande hachée etc. Libre à vous de choisir mais le plus commun chez nous c’est ceux au thon !

feuilletés au thon Lire la suite