Browsing Tag

piments cari

« Pima cari » {Piments de Padrón} farcis au thon et au chouchou : un classique de l’apéro mauricien !

Des piments qui ne vous brûleront pas la bouche mais qui auront vraiment le goût de « Reviens-y » !

C’est le moment de se faire plaisir avec ces bons « Pima cari » farcis ! Les trucs que je pourrai manger sans modération ! Malheureusement comme beaucoup de choses à l’île Maurice, nous avons beaucoup de fritures et il nous faut faire gaffe aux kilos. Mais bon, le fait de manger énormément de légumes (crus et cuits) compenserait apparemment le tout, c’est ce que disent les Vietnamiens du moins.

Faire des piments farcis en France ! Voilà toute une histoire ! Et pourquoi donc ? Eh bien, tout simplement pour la variété des piments qui a été extrêmement long pour moi à trouver ! Allez savoir pourquoi à l’île Maurice, nous appelons les gros piments les « Pima cari » et que ces derniers sont tellement savoureux, qu’il n’y a qu’au pays que l’on peut en trouver. Ici, j’ai eu droit à des pseudo poivrons, des piments qui arrachaient tellement et dont la chair était tellement dure que j’ai finalement abandonné de les faire ! Enfin, ça c’était avant !

Aujourd’hui, j’en fais et j’adore ça ! À l’île Maurice, je crois que la Rolls-Royce des beignets salés, ce sont justement les Pima cari farcis. C’était les beignets que ma mère faisait tous les dix ans, enfin j’exagère quand même car ce je voulais dire, est que c’était un peu les beignets de luxe que l’on faisait pour des soirées et jours spéciaux.

C’est là que j’ai trouvé les piments de Padrón qui, sans rigoler, sont en réalité les piments cari de l’île Maurice, sauf qu’eux ils viennent d’Espagne et ne piquent pas comme pourraient piquer ceux de chez nous. Pour tout vous avouer, c’est le genre de chose que l’on ne trouve pas partout mais par contre que l’on peut faire pousser chez soit. Autrement, parfois au marché, chez les Maghrébins, je trouve des gros piments qui peuvent faire l’affaire. Voici le lien sur lequel vous pouvez trouver des graines à semer : http://www.crokfun.com/piments/174-graine-de-piment-de-padron.html ! Sinon, bonne nouvelle, en ce moment ils vendent des piments de Padrón chez Lidl !

Pour compléter tout cela, enfin à l’île Maurice, nous faisons une farce au thon et au chouchou, appelé la chayotte ou christophine selon les pays ! Le thon en conserve est une chose que l’on utilise beaucoup dans les îles, on en fait des mets très savoureux ! Il y a quelque temps, j’ai découvert les Conserves françaises de poisson qui regroupent beaucoup de marques de conserves comme son nom l’indique. On a pu constater qu’il y avait des saveurs que l’on ne pouvait obtenir qu’à partir d’une conserve et que conserve n’était pas synonyme de « mauvaise qualité » ou n’était tout simplement pas un terme péjoratif. En effet, si j’avais choisi du thon frais pour ma farce de piment, la tenue n’aurait pas été la même, de même que le goût. Sur ce, après toutes ces explications, je vous laisse découvrir ma recette plus bas ! Et encore bon week-end !

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Canjee : Risotto mauricien végétarien traditionnellement servi sur une feuille de banane avec six accompagnements ! Un plat très intrigant à découvrir !{#semainedugoût}

Une spécialité végétarienne très peu « connue », propre à la culture tamoule mauricienne et remise au goût du jour pour la Semaine du Goût !

La Semaine du goût c’est du 10 au 16 octobre et c’est avec une recette pleine de saveurs et de textures que vous ne connaissez pas que je vais fêter celle-ci. Maman étant de passage à la maison, j’en ai profité pour apprendre avec elle à faire toutes ces petites merveilles. Normalement le Canjee, c’est un plat « religieux » que l’on fait lors de réunions de prières où l’on ne mange pas de viande mais on garde le « carême », en gros on devient végétarien.

Je vous avouerai que je n’ai jamais été très dans la religion et quand il y avait des « Canjee » (nom de la réunion d’ailleurs), je n’y allais que pour manger. Étonnant de ma part non ? Hihi. Cela m’embarrassait toujours car je ne connaissais pas les pratiques de cette religion qui était la mienne et je ne voulais pas faire tâche. J’y allais donc à la fin pour manger ! C’était chez Auntie Sheila, ma tante que cela se faisait, je n’avais qu’à faire quelques pas et j’étais chez elle pour me régaler. J’ai toujours aimé ce plat et tout ce qui l’accompagnait.

Bien évidemment, des inconditionnels du Canjee existent, car après l’évènement, il y a des restes où des « fidèles » qui repartent chez eux avec des « Doggy bags ». Je vous invite si vous souhaitez être tenus au courant des nouvelles recettes sur le blog de vous inscrire à ma Newsletter. Ici j’ai utilisé des produits locaux, ce que j’ai pu trouver afin que mon Canjee devienne goûteux. J’ai ainsi revisité cette spécialité et ses accompagnements avec des produits français. En tout cas, les Mauriciens, ne soyez pas outrés car j’ai fait ce que j’ai pu avec ce que j’ai trouvé et pas de feuilles de banane dans mon village. Mon Canjee des temps modernes était succulent ! Les recettes se trouvent plus bas !

Canjee

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !