“Gato patate”, chaussons de patate douce blanche fourrés à la noix de coco et parfumés à la cardamome : un goûter à la Mauricienne !

Les gâteaux de mon enfance qui ne payaient pas de mine mais au goût exceptionnel !

Hello la compagnie des gourmands de la cuisine mauricienne ! Je continue sur ma lancée de recettes à “anecdotes”même si j’avouerai que quasiment toutes mes recettes sont reliées à des souvenirs et je pense que je ne suis pas la seule Mauricienne dans ce cas-là… Bref, les “Gâteaux/Gato patate/batate”, encore un nom de spécialité constitué du mot “gato/gâteau” qui peut signifier maintes choses à l’île Maurice : beignets, chaussons et tout simplement gâteau hehe.

De plus, comme vous pourrez le constater, nous ne mettons jamais de “de” entre les mots mais faisons directement une conjonction, ainsi plus jeune, je ne disais pas un “bonbon de menthe” ou “bonbon à la menthe” mais un “bonbon la menthe”, bravo l’influence du créole qui est bien fait pour les paresseux comme moi ! Mais revenons à nos patates ! Est-ce la même variété que l’on trouve communément en France ou est-ce autre chose ? Sur notre île, la variété de patate douce qui est utilisée est la blanche. Je pense qu’elle provient de Chine. Attention à bien vous renseigner avant de les acheter car il y a des variétés filandreuses et à éviter pour cette recette.

Pour reparler un peu des “Gâteaux patates” en eux-mêmes, certains disent que c’est le gâteau typique que l’on fait pour Diwali/Dipavali, la Fête de la lumière, mais cela ne m’a jamais sauté aux yeux que c’était cette spécialité en particulier qui était mise à l’honneur. Pour moi, c’est le gâteau de pauvre, facile à faire et merveilleuse bon.

La petite anecdote qui va avec cette histoire concerne une veille femme en sari qui faisait le tour du quartier où vivaient mes grands-parents maternels à Vacoas et qui vendait ses gâteaux patates. Elle avait plusieurs petits sachets en plastique individuels de gâteaux qu’elle vendait à un prix ridicule. J’ai fini par lui en acheter car elle me faisait de la peine et je joignais l’utile à l’agréable car non seulement je savais qu’elle arrondissait ses fins de mois grâce à mes achats (car oui je lui achetais tous ses sachets) mais je me régalais également pour le goûter.

Ainsi si vous allez à l’île Maurice, n’hésitez pas à en acheter soit dans la rue ou soit à un “snack” ou “tabagie”, des sortes de coin pour se poser et manger un bout et vous ne serez pas déçus de ce voyage des papilles. Ah oui, avant que je ne l’oublie, cela n’a rien à avoir avec le gâteau patate réunionnais qui est différent aussi bien au niveau de la forme que du goût ! Je vous laisse découvrir ma recette plus bas.

NB : Pour la conservation, les gâteaux patates peuvent devenir secs  selon si vous avez bien étalé la pâte ou pas ou selon la taille des gâteaux et de la quantité de coco que vous allez mettre dedans. Le tout c’est que les contours ne soient pas trop gros car c’est souvent les bords qui deviennent durs à la friture. S’ils sont mangés dans la foulée, il n’y a pas de souci, par contre si vous attendez un peu, c’est là que le problème se pose. La petite astuce est qu’avant de les servir, je les chauffe au microondes afin qu’ils soient tièdes et se ramollissent.

Pour une dizaine de gâteaux voire plus selon la taille.

Ingrédients

  • 260g de patate douce blanche (cette variété est plus sucré et généralement utilisée pour les desserts)
  • 260g de farine de blé
  • 70g de noix de coco râpée (fraîche ou pas)
  • 100g de sucre blanc
  • 2 cuillères et demi à soupe d’eau
  • 1 cuillère à café et demi de cardamome moulue
  • Huile de friture
8FFFE311-4951-433F-A2AF-C0DDCBEA2A84
2E32A8A5-2186-43EF-AC0A-C70BA1CBE4A2
FCA88CBE-A5D1-47C1-A0AB-6081B57F4013
FF2EE81D-FF01-4268-A25B-ACD72BBEC767
1C769DF6-1F4B-4BD0-AD13-EBCD485DC169
39886D07-CC79-49FA-B68A-237FBAAF3309

Préparation

1 – Éplucher la patate douce, la rincer, la couper en morceaux et la faire cuire dans de l’eau déjà bouillante dans une casserole comme pour faire une purée. Couvrir et laisser cuire au moins 20 min à feu moyen.

2 – Vérifier si la patate est cuite en utilisant la point d’un couteau pour voir si elle pénètre bien la chair sans difficulté. Si elle n’est toujours pas cuite, la laisser cuire encore comme pour une pomme de terre.

3 – Une fois cuite, égoutter le tout et à l’aide d’une fourchette réduire en purée la patate douce. Réserver et laisser refroidir.

4 – Dans un petite bol, mélanger la noix de coco, le sucre, la cardamome et l’eau pour faire la farce.

5 – Une fois la purée de patate douce froide, la mettre dans un cul de poule et tamiser la farine par dessus en malaxant bien le tout avec les mains. Il faudra obtenir une boule de pâte, si vous trouvez que la pâte est trop collante, ne pas hésiter pas rajouter un peu de farine. Quoiqu’il en soit, il ne faut pas qu’il y ait trop de farine mais que la pâte soit malléable.

6 – Nettoyer et fariner le plan de travail sur lequel on va étaler la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Il faut qu’elle soit fine mais pas, comme l’épaisseur d’un rouleau de pâte à tarte que l’on achète dans le commerce. À l’aide d’un bol style “petit-déjeuner”, découper des ronds de pâte et réserver sur une plaque farinée.

7 – Une fois les ronds découpés, dispatcher la farce de noix de coco au milieu de chacun des ronds. Dans un petit bol, mettre un peu d’eau. Tremper son doigt (souvent le majeur) dedans et badigeonner les contours de chaque rond d’un peu de cette eau.

8 – Fermer les chaussons, il faut que cela fasse des demi-cercles comme sur les photos et fermer à l’aide d’une fourchette en appuyant bien. Faire ceci en retournant les chaussons et en les faisant des deux côtés.

9 – Une fois tous les chaussons faits, dans une poêle assez profondes, mettre un fond d’huile et faire chauffer. Il faudra que les chaussons puissent baignent dedans. Faire frire à feu moyen jusqu’à ce que ces derniers soit bien dorés/marrons clairs.

10 – Servir tièdes ou froids comme vous le souhaitez, avec une tasse de thé à la vanille Bois Chéri au lait, c’est parfait ! Bonne dégustation !

*Les textes et photos du blog http://latelierdekristel.com sont la propriété exclusive de Kristel FROGER, créatrice de L’atelier de Kristel et sont protégés par les textes de loi L111-1 et L123-1 du code de la propriété intellectuelle.
La reproduction du contenu de ce blog, en tout ou en partie, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière) et reste constitutive d’un délit.

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

14 Commentaires

  • Répondre Marie L / Allergique Gourmand 21 juin 2016 at 13 h 14 min

    Rien qu’avec le nom des gâteaux de patates on voyage jusqu’à l’île Maurice !! Belle journée

  • Répondre Cécile Bleu Combava 21 juin 2016 at 15 h 57 min

    Je pense que je vais me mettre très vite aux fourneaux! j’en achète aux abords du marché couvert de Port Louis quand je vais à Maurice! Ça fait trop longtemps que je n’en ai pas mangé! Merci pour ce beau et gourmand partage, bises

  • Répondre Legoutdabord 22 juin 2016 at 12 h 13 min

    Oh, ça a l’air drôlement bon ça. Je prends note pour plus tard 🙂

  • Répondre Tess 22 juin 2016 at 21 h 00 min

    Ah ça a l’air trop bon et ça donne envi d’essayer! Je ne connaissais pas cette recette de chausson. A essayer! 🙂

  • Répondre Claire-tte 24 juin 2016 at 17 h 48 min

    Quand j’ai vu “gâteau patate”, j’ai cru qu’il s’agissait du gâteau à la patate douce de la Réunion ; une amie à moi de là-bas l’appelle comme ça.
    Alors quelle surprise et quelle découverte de voir ces superbes chaussons qui font très envie ! Ca donne envie de les essayer !

  • Répondre gridelle 26 juin 2016 at 18 h 02 min

    il est très différent du gâteau patate réunionnais! qu’est ce qu’il me tente! merci pour ce partage

  • Répondre gridelle 16 juillet 2016 at 16 h 04 min

    comme tu le sais le gâteau patate est un de nos emblème à La Réunion, mais n’a rien à voir avec cette version mauricienne qu ej ene connaissais pas et que je trouve sublime!

  • Répondre Anaïs 23 juillet 2016 at 3 h 43 min

    Quelle belle recette! Ces délicieux chaussons viennent de nous régaler pour le gouter!
    Je dois bien avouer qu’en lisant la recette, j’étais dubitative sur la pâte à la purée de patate douce… mais il n’en ai rien, cela fonctionne parfaitement!
    Je garde précieusement la recette.

    Penses-tu qu’il soit possible de cuire les chaussons au four?

  • Répondre Jessie 27 juillet 2016 at 16 h 57 min

    J’ai déjà vu ces chaussons de nombreuses fois mais je n’y ai jamais goûté. Maintenant que j’ai la recette, je vais me mettre aux fourneaux pour pouvoir les savourer. Eh oui, la cuisine à la Mauricienne c’est bon!! j’adore cette île. Merci pour l’article 🙂

  • Répondre Gato patate, spécialité mauricienne à la patate douce - Gâteau à croquer 8 mai 2017 at 15 h 15 min

    […] (allez y faire un tour c’est une mine d’or), m’a donné envi d’essayer sa recette; Et ce fut un succès! Premier essai concluant, avec peu d’ajustement à faire. Si vous allez […]

  • Répondre Martin 16 décembre 2018 at 16 h 24 min

    J’adore manger les gato patates
    J’ai hâte d’utiliser ta recette

    • Répondre @latelierdekristel 17 décembre 2018 at 14 h 56 min

      Hehe j’espère que tu la réussiras ! 🙂 Moi aussi j’adore ça !

  • Répondre omothermix.com 25 décembre 2018 at 21 h 27 min

    hummm, vous donnez envie. En tout cas les photos rendent cette recette bien gourmande. Je gouterais bien.

    • Répondre @latelierdekristel 25 décembre 2018 at 23 h 21 min

      Merci beaucoup 😊 ! C’est vraiment gentil !

    Laisser un commentaire