Pâte à mines « frais » : Nouilles sino-mauriciennes maison avec et sans laminoir !

A l’île Maurice, acheter des mines frais est monnaie courante mais que faire lorsque l’on en trouve pas ?

Les Mines ou encore « nouilles » possèdent plusieurs dénominations pour désigner un plat délicieux qui mettra toute l’île Maurice d’accord. Ce plat est évidemment d’origine asiatique mais il est proposé dans la plupart des restaurants à Maurice et c’est surtout un plat « street food » que l’on peut trouver à chaque coin de rue notamment dans les snacks. A Maurice, j’allais manger des « Mines bouis » chez Ah Youn à Vacoas et j’aimais vraiment trop cela !

Ce plat est particulièrement apprécié par les Mauriciens pour son goût unique mais surtout pour son prix qui est vraiment très abordable. Les mines ou nouilles peuvent être accompagnés de viande, de poulet, d’oeufs rôtis et sautés avec tout plein de chose dont des crevettes et plein de légumes avec des oeufs et de la viande.

Une chose est sûre, c’est un véritable délice. Je vous laisse donc découvrir ma recette de mines ci-dessous qui vous permettra ensuite de cuisiner plein d’autres spécialités ! En cette période de confinement, le vrai goût des choses me manquait terriblement !

Ingrédients

  • 600g de farine de blé + farine pour façonnage des nouilles
  • 300g d’eau
  • 2 oeufs frais
  • Huile végétale neutre pour cuisson
  • Gros sel pour cuisson

Préparation

1 – Mettre la farine dans un saladier, faire un puits et mettre les oeufs, commencer à travailler le mélange. Ajouter de l’eau petit à petit et pétrir pendant 10 minutes.

2 – Emballer la pâte dans un torchon humide pendant 30 minutes avant de la transformer en nouilles.

3 – 1/ Pour la méthode sans laminoir, couper la pâte en quatre part, étaler l’une des boules de pâte sur un plan très fariné, fariner tant que possible pour la pâte ne colle pas. Replier la pâte vers le milieu en farinant toujours autant et jusqu’ou bout, couper des fines rangées et dérouler les nouilles de chaque rangée coupée en farinant pour qu’elles ne se collent pas entre elles. Les disposer sur un plan très fariné et les détacher à la main en les farinant. Pour la cuisson, ce sera expliqué plus bas.

3 – 2/ Pour la méthode avec laminoir, faire comme pour la méthode sans laminoir, en passant l’une des boules de pâte en la farinant vers le haut et vers le bas et également le plan sur lequel la pâte va atterrir. Faire très attention de ne pas casser la pâte qui sera assez fine, d’ailleurs régler le laminoir pour avoir la plus grosse épaisseur pour ne pas avoir une pâte trop fine non plus. Passer la pâte de l’autre côté pour la découper en nouilles, fariner énormément au moment de les mettre en tas, si ce n’est pas assez fariné, tout se collera.

4 – Conservation : cette méthode est propre à mon expérience et n’est peut-être pas ce qui serait recommandé sur un autre site ou blog. Mettre de l’eau à bouillir dans une casserole avec du gros sel et de l’huile végétale neutre, plonger les nouilles 1 à 2 minutes, les égoutter dans une passoire, les rincer à l’eau froide afin d’ôter la farine et le côté « collant », les huiler dans un plat à la main en les détachant bien. Les diviser ensuite dans des sacs de congélation et mettre au congélateur ou les mettre au frais pour ensuite les recuisiner.

Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

1 Comment

  • Répondre Mine frit : nouilles de blé sautées à la mode sino-mauricienne ! - L'atelier de Kristel 20 avril 2020 at 21 h 47 min

    […] plat est composé de nouilles « fraîches » sautées cuisinées avec des sauces asiatiques et agrémentées de viande (généralement du boeuf […]

  • Laisser un commentaire