La soupe diri mama : Soupe rustique de riz, au poulet, aux légumes et lentilles vertes ! Une recette nostalgique à souhait !

Une soupe en mode « one-pot dish » goûteuse, économique et surtout très automnale  !

Cette recette est très simple, c’est vraiment la bonne soupe de la maman mauricienne. Autant vous dire que si vous la cherchez dans un hôtel ou dans un restaurant mauricien, que vous ne la retrouverez pas. Elle est idéale lorsqu’il vous reste des légumes sous la main , une carcasse d’un poulet désossé ou encore un reste de poulet rôti avec de l’os ou tout simplement un morceau de poulet et que vous manquez d’inspiration. 

Pour la petite histoire, c’est en arrivant en France que j’ai commencé à cuisiner. Comme j’avais le cafard et que je n’étais pas une grande cuisinière dans l’âme, j’ai donc réalisé cette soupe qui à la fois m’était très nostalgique et qui à la fois me semblait tellement accessible. Dans la première que j’ai faite, je me souviens très bien, j’avais mis de la carotte, une escalope de poulet du riz, j’avais fait avec mes moyens que ce soit financier et même au niveau du temps.

Cette soupe est sans prétention mais tellement bonne ! Comme je ne savais absolument pas cuisiner et aussi que j’avais une petite casserole, j’avais mis trop de riz et ça avait donné une bouillie. Mon chéri à l’époque m’a dit que lorsqu’il avait vu mes compétences en cuisine, il s’était dit que ce serait mal barré pour l’avenir ! Ahaha ! J’ai décidé de vous raconter cette histoire à l’occasion des 50 ans du riz Tilda, nous avons tous une histoire alors il faut oser la raconter !

Même quand j’ai un peu de riz cuit sous la main, j’aime en faire de la soupe ! De plus, cette soupe est réputée pour être riche en vitamines ! C’est la soupe que l’on nous donne grandir en tant qu’enfant !

J’essaye de lutter contre le gaspillage à travers ma créativité car, oui, il faut avoir de la suite dans les idées pour savoir comment accommoder ses restes. Cela change un peu du fameux « riz frit » ou « riz sauté » et c’est encore plus facile à faire je trouve !

Normalement on peut mettre dans cette soupe du chouchou/chayotte (légume exotique), du giraumon (ou ici potimarron ou courges)…C’est une soupe qui se suffit à elle-même car il y a tout dedans, du poulet, des féculents, des fibres etc.  

D’autres pays ont une soupe de riz assez similaire, en Grèce il y a la soupe d’Avgolemono dans lequel il y a du citron, en Serbie ou encore au Monténégro il y a la Chorba od Janjetina c’est avec de l’agneau, en Colombie il y a la Sopa de arroz con pollo, au Portugal et au Brésil il y a la Canja de galinha.

Je vous laisse découvrir la recette plus bas et surtout à vous de créer votre version de cette soupe !

Lire la suite

Bastard Focaccia revisitée au curcuma, aux graines de cumin et de nigelle, à l’anis vert, au romarin, à la coriandre fraîche, au cheddar anglais et aux tomates séchées maison!

Revisite de la recette de la Bastards Focaccia trouvée sur Instragam sur le compte de Landry Hatlas !

La Focaccia, j’en ai déjà fait une fois et à mes souvenirs il me semble que cela n’avait rien donné ! On aurait dit que j’avais un biscuit à moitié pain…très étrange la texture car j’avais voulu aller trop vite.

La focaccia est un pain plat italien cuit au four. Historiquement elle est liée à la pizza, le style et la texture étant similaires. C’est un peu la fougasse des Italiens. On peut l’agrémenter des ingrédients que l’on veut. Traditionnellement, elle est parfumée avec de l’huile d’olive, du sel, et parfois des herbes, ou même de l’oignon, des tomates cerises, du fromage etc.

C’est bien cela le problème dans tout ce qui est à base de « pâte » de ce style notamment les pâtes à pain et à brioche ! Ce n’est pas si évident à faire en réalité, ce n’est pas non plus compliqué mais il faut savoir quelques petits détails !

En allant chez ma belle-soeur, très bonne cuisinière et fan de cuisine italienne, elle a décidé de me préparer une focaccia, la recette d’un compte qu’elle suit sur Instagram. Elle a donc réalisé sa focaccia et pour vous dire, j’en ai déjà mangé mais là c’était vraiment le summum ! Elle était délicieuse et le nom de Landry Hatlas ne cessait de revenir ! Je suis donc allée sur instagram et j’ai décidé à mon tour de réaliser sa recette. En réalité ce monsieur, c’était pas n’importe qui ! Cette focaccia est une spécialité de la boulangerie The French Bastards à Paris !

Evidemment, comme toutes les recette que je fais, je ne peux m’empêcher d’y apporter ma touche personnelle ! Je vous invite donc à aller voir la recette ci-dessous avec quelques précisions pour ne pas rater celle-ci !

Lire la suite

Daube {rougaille} de viande à la mode mauricienne : un plat réconfortant et nostalgique à souhait !

Un plat en sauce hyper simple à faire pour changer du bourguignon classique !

Cette recette, vous avez dû la voir passer dans mes stories sur mes réseaux sociaux si vous me suivez sur Instagram notamment.

Suite à plusieurs demandes, j’ai décidé de l’écrire et de vous partager ma recette. La daube est l’autre terme pour désigner le rougaille. Cependant, ce terme sera davantage utilisé pour le poulet et la viande, d’ailleurs la garniture variera selon ce que vous choisissez comme viande. Dans la daube, il y a en général, des pommes de terre, des carottes et des petits pois.

D’autres variantes de garnitures existent comme les haricots rouges (embrevade), du chou, de la calebasse…chaque famille a sa recette et c’est ça qui est top ! Pour ma part je découvre toujours avec plaisir les versions de mes camarades qui ont chacun leurs façons de faire.

Cette recette pour moi est nostalgique car ma maman me préparait ce plat avec amour, c’est même une recette qui me rappelle ma tante loga car c’était l’experte des daubes. J’ai refait cette recette avec des parties du boeuf que je trouvais bonnes et qui apportent vraiment un plus à ce plat. Si vous voulez vous pouvez utiliser de l’agneau, du cabri, du cerf, du chevreuil et même du sanglier. Soyez créatifs ! Je vous laisse découvrir ma recette plus bas ! 

Lire la suite

Achards de pommes et carottes, une spécialité mauricienne très originale !

Un péché mignon que l’on mange à toutes les sauces !

Les achards sont des condiments que l’on mange en accompagnement avec une assiette de riz, avec des rotis ou tout simplement avec une bonne baguette de pain. On peut en trouver pour tous les goûts : achards de légumes (au poivron, au chou-fleur…), achards d’orange

Ces achards sont un mélange entre les fruits (pommes) et les légumes (carottes). Ils sont moins connus que les achards de légumes, mais sont néanmoins très appréciés à l’île Maurice, en accompagnement d’un plat à base de riz par exemple. Je vous laisse découvrir la recette plus bas.

Lire la suite

Curry de mini poulpes à la Srilankaise avec du curry de Jaffna et de la crème de coco

Un plat très épicé et donnera un coup de fouet à votre palais !

Je ne connaissais pas la cuisine srilankaise avant de venir en France. Je l’ai d’abord connue lorsque je vivais à Bordeaux car il y a pas mal de srilankais. Lorsque j’étais invitée à des festivités, j’avais eu l’occasion de goûter à plats très parfumés et relevés.

Aimant profondément le piment, les épices, les fruits de mer, j’y ai trouvé tous les goûts que je recherchais. D’ailleurs, cette cuisine m’a un peu rappelé les saveurs de l’île Maurice.

A l’île Maurice, nous avons le cari ourite qui est un curry de poulpe avec du masala, on peut également le trouver avec du lait de coco et du curcuma notamment à Rodrigues me semble-t-il, on l’appelle alors l’ourite safrané.

La recette ci-dessous a été majoritairement réalisée à partir de produits de chez Sri-Shop.com , une épicerie exotique en ligne où l’on trouve des produits aussi bien srilankais, indiens ou encore mauriciens. Je vous laisse découvrir la recette plus bas.

Lire la suite

Conchiglioni farcis à la bolognaise créole et gratinés au gouda au cumin !

Une recette fusion savoureuse qui ramène aux goûts de l’enfance !

À l’île Maurice on aime beaucoup la cuisine fusion surtout avec des plats européens. J’ai donc décidé d’associer ces fameuses pâtes en forme de coquillage appelées « Conchiglioni » et la bolognaise qui sont d’origine italienne mais en y ajoutant une touche exotique en transformant cette bolognaise à la façon créole. De plus, j’y ai rajouté ma touche avec le gouda au cumin qui donne un petit côté épicé sympathique en bouche !

Pour la petite histoire, la sauce bolognaise est une sauce de la région de Bologne en Italie. Elle se cuisine traditionnellement à base de bœuf, pancetta, oignons, carottes, céleri, sauce tomate, vin rouge, lait et huile d’olive pour garnir les tagliatelles, les lasagnes, ou encore la polenta. Évidemment au fil des années, la recette s’est « simplifiée » est est devenue internationalement connue. Or, selon les pays, cette recette change surtout avec la viande utilisée. Par exemple, en Angleterre ou encore dans des cultures où l’on ne mange pas de boeuf, cette sauce est réalisée avec de la viande de mouton haché, une bonne alternative pour ceux qui ne consomment pas de la viande bovine.

Pour cette recette, j’ai décidé d’utiliser ces pâtes car je trouvais ça très jolie d’avoir la bolognaise, qui n’est pas forcément élégante, dans de beaux « coquillages » qui de plus, donne un rappel aux jolies plages de l’île Maurice. N’attendez plus et aller découvrir ma recette plus bas ! J’ai découvert cette marque de pâte que j’apercevais toujours mais que je n’avais pas eu testée avant…c’est lors d’une visite sur

Lire la suite

Cookies fondants à souhait comme à la Mie Câline !

J’ai testé beaucoup de recettes mais celle-ci est la meilleure !

Les cookies parfaits qui vous rappelleront des souvenirs de votre enfance et de vos goûters !

J’ai longtemps chercher une bonne recette et pour une fois, je ne vais rien vous raconter d’extraordinaire ! Je peux juste vous dire qu’en arrivant en France, à Bordeaux en 2018, j’ai découvert les cookies de la Mie Câline ! Je suis tout de suite tombée sous le charme !

J’ai déjà testé pas mal de recettes de cookies mais je n’ai jamais été emballée ! Voici donc la recette de Toque de Choc qui est pour moi LA recette parfaite de cookies !

J’ai décidé de vous partager la recette car le 16 septembre c’est le Cookie Day ! Je vous laisse découvrir la recette que j’ai légèrement modifiée à ma façon !

Lire la suite

Dhal Pita : Pâtes fraîches dans une sauce de lentilles et de dhal au curry accompagnées d’un rougaille coco !

La soupe de pâtes à la mauricienne : souvenir d’Akka Saro !

Je vous propose une recette typiquement mauricienne et végétarienne, le dhal pita, un plat que l’on mange en famille. Ma grande tante Akka Saro me le préparait toujours avec un bon rougaille coco, un délicieux mélange que je voulais vous partager.

Concernant les « origines », je n’ai pas vraiment d’histoire mais ce qu’il faut savoir, c’est que dhal est une soupe de lentilles et de pois cassés et le pita est un genre de pain/roti et contrairement à celui-ci que l’on fait cuire à la poêle, ici, la pâte à pita est coupée en petit carré et cuite dans la sauce. L’apparence de la pâte des dhal pita maison ferait presque penser à celle des rotis, qui sont nos pains plats.

Vous pouvez acheter des pâtes spéciales dhal pita toutes faites dans des boutiques exotiques ou spécialisées mais rien de meilleur que d’en faire maison !  Je vous laisse découvrir la recette plus bas !

Lire la suite

Poulet Korma « express » : une sauce indienne à base d’épices, de yaourt et de noix de cajou/amandes !

Comment se croire au restaurant indien en bien mieux rien qu’en piochant dans ses placards de cuisine !

C’était un jour où je recevais une copine, Carole, où j’ai improvisé notre déjeuner car elle m’avait ramené un mix qu’elle avait acheté pour réaliser des naans de chez Milia ! Honnêtement j’étais très sceptique au début car j’aime bien tout faire moi-même ! Bref…croyez le ou non mais j’ai été bluffée par ce mix car les naans étaient délicieux ? ! Parce que je voulais changer du curry masala ou du butter chicken, j’ai décidé de faire un poulet korma après avoir m’être inspirée du livre de Valéry Drouet sur le « Curry » ! Évidemment je n’ai pas suivi la recette car je n’avais pas tous les éléments mais cela m’a guidée ! J’ai donc refait ça à ma sauce avec ce que j’avais dans mon frigo et dans mes placards !

En tout cas, nous avons bien mangé et j’en referai une autre fois, c’est certain ! Finalement ne pas avoir eu les bons ingrédients ou d’avoir refait ça à ma façon, ça a eu du bon car c’était du vite fait ! Évidemment, ce n’est pas la recette traditionnelle mais le goût y était ! Pour moi, c’est le principal ! D’ailleurs, plus je cuisine et moins j’ai envie d’aller faire des restaurants indiens sauf si je suis garantie de la qualité car j’ai remarqué que souvent ils utilisaient des sauces toutes faites…après si on m’en propose un de qualité, j’irai tester plaisir, vous avez de bonnes adresses ? A Evreux, j’aime bien le Punjab Rana, place Dupont de l’Eure ! Je vous laisse découvrir ma recette plus bas !

Lire la suite

Rissoles mauriciennes de poulet au thym, persil & oignon : une recette qui me rappelle Amaye, ma grand-mère maternelle !

Une bonne idée de recette facile pour l’apéro à la Mauricienne : souvenir de mes grands-parents maternels !

Il y a peu, je vous ai partagé la recette des rissoles au thon. Comme pour beaucoup de gadjaks, il y a plusieurs farces différentes ! Ici j’ai décidé de vous présenter la farce au poulet mais pas n’importe laquelle.

Ces rissoles, ce sont les rissoles de ma grand-mère maternelle. Pour la petite histoire, j’ai passé quasiment toute mon enfance chez mes grand-parents maternels. Ils se sont beaucoup occupés de moi et m’ont enseigné les valeurs que j’ai actuellement.

Mon grand-père croyait beaucoup en moi et m’aidait à l’école. Pendant ce temps ma grand-mère, lorsqu’elle le pouvait encore, cuisinait tant bien que mal pour satisfaire les papilles assez exigeantes de son mari. Je faisais des sauts dans ma cuisine pour voir ce qui se mijotait. Elle cuisinait souvent avec ma tante Kamini et elles deux préparaient les rissoles.

Ce n’est vraiment pas une recette compliquée mais tellement remplies de nostalgie et où quand je ferme les yeux, je me retrouve propulsée à l’île Maurice, avec mes grand-parents qui ne sont plus de ce monde mais je garderai toujours dans mon coeur et à qui je dois beaucoup pour mes connaissances sur la cuisine mauricienne. Sur ma photo, un clin d’oeil avec le papier journal en tamoul car c’est la communauté d’où je viens également. Je vous laisse découvrir la recette plus bas.

Lire la suite