Crêpes salées mauriciennes {sans œufs – sans lait} accompagnées d’un satini cotomili « Chutney de coriandre » et d’un bon rougaille pistache !

Une recette spéciale ultra simple confinement idéale pour tout type d’alimentation !

Nous les Mauriciens, nous sommes des épicuriens et aimons les bonnes choses. Cependant, nous savons aussi dire stop aux calories, nous mangeons beaucoup de légumes et surtout pouvons facilement nous passer de viande ou autres produits d’origine animale. Ce cas s’applique plus pour les Indo-mauriciens (ceux dont les ancêtres étaient Indiens hindous) car ils ont l’habitude de faire des carêmes également pour certains Chinois qui sont bouddhistes. Cette démarche est une preuve qu’ils peuvent résister à la chaire et surtout une preuve de foi.

Ainsi les crêpes salées végétaliennes font partie de mon enfance et me rappellent cruellement mon pays. Enfant, déjà j’en raffolais ! C’était même un luxe pour moi d’en manger, comme quoi si vous habituez vos enfants à manger de la sorte dès leur plus jeune âge, la viande ne sera plus une nécessité pour éprouver du plaisir en mangeant. Les crêpes salées, c’est aussi la spécialité que les Mauriciens font en période de cyclones et apparemment beaucoup pendant le confinement !

Le « Satini cotomili » en créole est très consommé dans la cuisine mauricienne, elle accompagne très bien toute sorte de beignets salés par exemple. Sa recette vous servira ainsi pour d’autres recettes que je publierai au fur et à mesure. Je vous laisse découvrir ma recette de crêpes salées plus bas ainsi que celle du chutney de coriandre. La recette du rougaille pistache sera dans l’article suivant ! Ces recettes sont parfaites pour les végétaliens (vegans).

Lire la suite

Samoussas mauriciens au fromage

Une recette gourmande facile à faire avec peu d’ingrédients !

Le Samoussa, ou également appelé « samosa » ou encore « samusa » est une sorte de beignet triangulaire qui tient ses origines du Nord de l’Inde. Ce petit beignet a voyagé à travers tout l’orient en passant par les rivages orientaux de l’océan Indien et s’arrêtant évidemment à l’Île Maurice.

Sur notre île, les farces de base sont le curry de pommes de terre, le curry de thon ou encore poulet ou viande. Concernant le Samoussas au fromage, on peut y ajouter du maïs (Moi, je n’en avais plus dans mes placards mais la recette reste tout de même délicieuse !). On accompagne généralement les samoussas d’une salade, d’une pâte de piment, d’un chutney ou alors d’une sauce aigre-douce.

De plus, j’adore cette recette car elle nécessite très peu d’ingrédients et on peut la réaliser en faisant les fonds du frigo (Ce qui est idéal quand on est confiné chez soi et que l’on doit finir les restes !).

Lire la suite

Rotis/faratas : Galettes « feuilletées »mauriciennes, la méthode traditionnelle de confection.

Les Rotis ou Faratas, les « pains plats » que l’on peut faire rapidement !

Les Rotis sont des sortes de galettes originaires de l’Inde mais qui ont voyagé jusqu’à l’Île Maurice par les Indiens qui sont arrivés à l’époque. On les mange comme du pain ou même comme des sortes de fajitas ou tacos (un nom que l’on connait beaucoup plus en France).

Cette recette est vraiment la méthode traditionnelle. La difficulté de préparation est d’arriver à faire des Rotis bien fondants, légèrement feuilletés, pas secs, qui se mangent facilement et pas « compacts » ni qui durcissent trop facilement. Ici, j’ai utilisé un tawa que j’ai trouvé sur le net. Le tawa, c’est la plaque de cuisson traditionnelle sur laquelle on fait les les dhallpuris, chapatis, dosas etc.

Pour vous en apprendre un peu plus sur ces galettes, on peut les trouver dans la rue à l’île Maurice et elles sont vendues par ce que l’on appelle des « Marchands Rotis », cela fait partie de notre culture street food ! Traditionnellement, lorsqu’on les fait chez soi, les Rotis sont de forme carré et dans la rue ou marché de forme ronde. Cette recette est parfaire en temps de confinement car il suffit de pas grand chose pour la réaliser. Je vous laisse découvrir la recette plus bas. Merci à Travelzoo d’avoir également partagé ma recette dans leur article qui porte sur le voyage « culinaire ».

Lire la suite

Curry masala de lentilles : l’art de sublimer une boîte de conserve et vous faire voyager en saveurs !

Une recette gourmande, végétarienne et riche en goût !

Le curry de lentilles est un plat riche et copieux, idéal comme repas principal mais également comme accompagnement. On peut le servir avec un riz basmati et des bons rotis ou chapatis. C’est un plat vraiment facile à préparer et est parfait, surtout en temps de crise.

Lorsque l’on veut se faire plaisir avec très peu d’ingrédients, qu’on est confinés et que l’on a des boîtes de légumineuses sous la main, cuisiner ce curry est juste ce qu’il vous faut. Ainsi, je suis partie d’une base mauricienne ou indienne car les deux se ressemblent énormément. La différence est qu’à l’île Maurice, nous faisons beaucoup plus des caris avec tout ce qui est haricots ou pois et les lentilles, plus en fricassée.

Les Indiens, eux, cuisinent tout en curry. Ici c’était pour vous montrer que l’on peut partir d’une base que l’on connaît. A l’île Maurice, on fait traditionnellement le cari gros pois pour manger avec les rotis et là, j’ai voulu tester avec des lentilles ! En temps de confinement, il ne faut pas faire la fine bouche et être ouvert pour tester de nouvelles recettes ! Je vous laisse alors découvrir celle-ci plus bas ! Merci au site Travelzoo qui a également partagé mon curry de lentilles !

Lire la suite

Achards de légumes : pickles au curcuma et à la moutarde brune : une spécialité végétarienne mauricienne mais pas que !

Les achards, le péché mignon « sain » qui se mange à toutes les sauces !

Qui se souvient de ces pique-niques où on mangeait forcément des achards de légumes avec de la bonne baguette ? C’était aussi le casse-croûte du midi parfois pour aller à l’école ou encore au travail ! C’était tellement bon ! J’avoue que parfois j’en avais marre mais maintenant que je suis en France, cela me manque terriblement.

Les achards de légumes, ce sont des condiments que l’on mange également dans les dhallpuris, les rotis, avec du riz et des plats en sauce, c’est juste tout à la fois ! On peut le faire avec plein de légumes différents comme avec du chou-fleur, des radis, des poivrons et tout ce qu’on veut finalement. Les trois légumes traditionnels restent le chou blanc, le haricots vert et la carotte.

Le curcuma a des vertus qu’il ne faut pas négliger et dans cette spécialité il prédomine. C’est un puissant antioxydant et prévient des cancers. C’est à consommer sans modération. La version « carnivore » des achards est le « vindaye » qui se fait avec du poisson, du poulpe, des crevettes et même du poulet.

Attention, les achards ce n’est pas juste mauricien, c’est aussi réunionnais, calédonien, réunionnais, comorien, malgache, indien, pakistanais, iranien. Tout cela a une histoire, c’était à la base les marins portugais qui les en faisaient pour conserver leurs aliments, comme les cornichons ou les pickles anglais. Je vous laisse découvrir ma recette plus bas !

Lire la suite

Hachis parmentier de Corned Beef façon rougaille gratiné au cheddar et à la chapelure ! Un bon plat mauricien « comfortfood »!

Une recette simple à faire, familiale et que tout le monde aime, le Cottage Pie à la Mauricienne !

Le Hachis Parmentier pour les Français ou le Cottage Pie pour les Britanniques, est une spécialité que tout le monde aide ou du moins tous les enfants raffolent. C’est « définitivement » (anglicisme utilisé par les Mauriciens qui remplace le « sans aucun doute » en français de France) l’un des plats de mon enfance.

A l’île Maurice, nous mangeons beaucoup de viandes en conserve comme le Corned Beef ou le Corned Mutton ou encore le Luncheon Meat. Nous aimons également tout ce qui est poissons en conserve ! Le truc avec les Mauriciens, c’est que nous avons cette capacité à sublimer des aliments qui semblent assez insignifiants.

Je vous invite à aller lire l’histoire du Corned Beef sur le lien que j’ai mis dans mon article qui vous aidera mieux à comprendre comment il a été créé. Avec toute la mouvance culturelle qu’il y a eu à l’île Maurice et la colonie anglaise, je pense certainement que cela nous a été hérité d’eux.

Comme toutes les recettes de l’époque, nous avons tout revisité avec nos épices, nos condiments et des saveurs plus relevées comme la sauce rouille par exemple. Je vous laisse découvrir ma recette plus bas. Cette recette est idéale car en cas de crise ou de guerre comme en ce moment avec le Corona Virus, on peut vraiment utiliser un max de conserves ! C’est également une idée de plat pour la Saint Patrick !

Lire la suite

Potage cresson : soupe chaleureuse de mon enfance ! Souvenir de ma maman !

Une soupe green qui fait du bien au corps et à l’esprit !

De nos jours, les enfants n’aiment pas les légumes ou encore les soupes. A l’île Maurice comme dans beaucoup de pays chauds en Asie notamment, la soupe fait partie de notre quotidien.

D’ailleurs, la soupe est souvent servie comme entrée chez nous en plus d’être servie comme plat de résistance. J’étais très étonnée de voir que c’était la même chose au Portugal, lors d’un voyage à Lisbonne où j’étais en immersion chez une petite mamie qui nous faisait toujours une soupe différente en entrée. Sa cuisine ressemblait beaucoup à ce que nous mangeons à l’île Maurice.

Pour revenir aux soupes ou même aux potages, ce sont vraiment des spécialités que nous, les Mauriciens, nous aimons vraiment. Nos soupes sont loin d’être fades ou simples comme ici, elles sont toujours très goûteuses. Ma mère faisait toujours le potage de cresson. Le cresson ou encore le brède cresson est très populaire à l’île Maurice.

Le cresson est riche en calcium, fer, vitamine k, c et b. Il prend soin des vaisseaux et limite la pression artérielle. C’est également très bon pour les os et permet de prévenir du cancer colorectal. Il est excellent pour les yeux et aide à prévenir le diabète. Pour toutes ces raisons, mangez du cresson.

Le goût de ce légume, peut sembler particulier pour ceux qui n’ont pas l’habitude mais dans ce potage, vous verrez que c’est un véritable délice. Je vous laisse découvrir la recette plus bas.

Lire la suite

Haleem ou Halim : soupe mauricienne de légumineuses, d’agneau aux épices et aux herbes fraîches idéale pour affronter le froid !

Une soupe pleine de saveurs qui vous fera aimer l’agneau !

Cette recette me tient à cœur car elle me rappelle la cuisine de ma tante Vadee et de mon oncle Vijayen quand j’étais à l’île Maurice. Beaucoup de gens n’aiment pas l’agneau mais cette recette met vraiment cette viande en avant, elle est goûteuse, chaleureuse et épicée, idéale pour affronter le froid et la grisaille. L’agneau c’est si simple et si bon ! De plus, la soupe c’est bon, c’est sain, c’est convivial et c’est tellement simple à faire !

Le Haleem ou Halim est une soupe épicée à base d’agneau ou d’autres viandes consommée dans les snacks à l’île Maurice, un snack c’est un endroit où l’on peut manger des choses rapides, on peut y manger à tout moment et c’est génial. Ce n’est pas un restaurant mais plutôt un endroit où l’on peut manger sur le pouce.

Ce n’est pas un plat qui se cuisine à la maison, certains le font mais c’est tellement pas cher que lorsqu’on veut en manger, c’est aussi sympa de se faire une sortie et d’en manger dehors. Cependant, il est vrai qu’avec les années, la préparation du haleem maison s’est démocratisée et s’est désacralisée. Aujourd’hui, nous pouvons trouver du halim avec des légumes, du soja, du poulet, du cerf, du boeuf et enfin de l’agneau comme ici.

Mon oncle Vijayen, c’est vraiment le roi du Haleem, je ne connais pas sa recette mais voilà j’ai essayé de faire cette soupe de sorte à ce que cela se rapproche du goût de celle qu’il faisait. Je vous laisse découvrir la recette plus bas. Pour les épices, vous pourrez les acheter en ligne principalement sur plusieurs sites dont des épiceries mauriciennes.

Lire la suite

Curry de poulet & crevettes au lait de coco, une recette qui fait voyager !

Une recette typiquement « Hôtelière » à l’île Maurice !

Chers gourmands, cela fait un moment que je n’ai pas publié de recettes ! Cela fait un moment que je pense à actualiser celles-ci en modifiant les recettes déjà présentes sur le blog et que j’aurai à améliorer. Aujourd’hui, c’est ce que j’ai décidé de faire. J’ai découvert de nouveaux produits tels que l’huile de coco…Enfin l’huile de coco que j’utilisais déjà beaucoup lorsque j’étais à l’île Maurice mais plus comme un allié « beauté ». Il y a quelque temps, il me semble que c’était au moins d’avril, j’ai été invitée à participer à atelier cuisine autour de cette fameuse huile de la marque Comptoirs et Compagnies et il est intéressant pour moi de voir que l’on pouvait aussi bien l’utiliser en cru qu’en cuit et ceci avec deux textures différentes (une fois plus en « beurre » et l’autre en huile). J’ai trouvé cela génial de pouvoir parfumer mes plats jusqu’au bout en utilisant l’huile de coco, que ce soit exotique même à la base ! Car oui c’est une huile naturellement parfumée ! Un apparemment un allié minceur alors pourquoi pas tenter ?

Mais revenons au plat en question : ah le Curry de poulet & crevettes au lait de coco, quel délice ! Il y a tant de souvenirs derrière ce plat, le plus étrange c’est que ce n’est pas un plat que ma maman me faisait ! Cependant, j’ai toujours su que c’était mauricien ou que c’était bien de chez nous même si le lait de coco ne fait pas partie de notre culture. Oui oui oui, je sais, nous avons des noix de coco chez nous mais on en boit soit l’eau ou on en mange la chair. Bref, j’ai finalement creusé dans ma mémoire lointaine et me suis rappelée que c’était plus un plat d’antan qui, selon ma maman, est assez ancien ! Ce curry est précisément un plat d’hôtel, c’est comme cela que je l’appelle !

Qu’entends-je par plat d’hôtel ? Souvent les touristes qui partent à l’île Maurice en vacances ne mangent que dans le cadre de leurs hôtels et les Chefs leur préparent des mets exotiques, principalement des créations à partir de produits locaux. Ici, en l’occurrence, le Masala, le poulet et les crevettes, sont trois produits typiques de la cuisine mauricienne. Le lait de coco par contre n’a jamais été une mode comme elle l’est devenue en France, c’est en arrivant ici en 2008 que j’ai commencé à en mettre dans un peu tous mes plats et que je l’ai finalement adopté. Aujourd’hui je dirai que c’est un peu rentré dans les moeurs d’en utiliser chez nous !

C’est un plat délicieux et une bonne approche pour faire aimer les épices aux gens. Bonne découverte avec la recette qui se trouve plus bas.

Lire la suite

Cordon bleu « roulé » : souvenir d’enfance d’une recette tellement différente de celle du commerce ! Un cordon au bon goût de thym, au comté et avec de la vraie bonne volaille !

Le cordon bleu, c’est mauricien ? Ou tout simplement international ?

Quand j’étais petite, j’avais un grand oncle qui faisait très bien à manger et sa femme aussi : Anné Gom et Akka Saro. Dans cette famille, tout le monde avait sa spécialité et le cordon bleu que l’on appelait pas du tout comme cela mais plutôt roulade de poulet (je crois).

C’était vraiment quelque chose que j’aimais beaucoup et que l’on mangeait rarement car c’était le fils d’Anné Gom qui en faisait. D’ailleurs, je crois qu’il mettait même des épinards au centre.

Aujourd’hui, je prends plaisir à refaire cette spécialité pour mon fils et lui transmets le bon goût des choses. Le goût que j’ai de mon île Maurice. Le cordon bleu industriel, évidemment, qu’il sera amené à en manger dans une cafétéria ou encore à la cantine de son établissement scolaire, mais il verra clairement la différence entre le fait-maison et l’industriel.

Ici pas de chutes de poulet ou de fromage mais que des bons produits choisis afin d’obtenir un bon produit fini. Je vous laisse découvrir ma recette plus bas.

Lire la suite

fr_FRFrench
en_GBEnglish fr_FRFrench