Gulab Jamun « Rasgulla à l’île Maurice », gâteau indien revisité sans gluten au riz parfumé, à la cardamome et rose !

Non non, il ne s’agit pas de farine de riz ! Une recette afin d’accommoder un reste de riz déjà cuit avec Tilda !

Avant de vous en dire plus sur la création de cette recette, je dois vous raconter les différences de terminologies entre l’Inde et l’île Maurice. Pour ceux qui ne le savent pas, plus de la moitié de la population mauricienne est de descendance indienne.

Le reste se divise entre les Chinois, les Français (Blancs mauriciens pour certains de descendance anglaise) et les Créoles. Je n’ai pas cité les musulmans car ils font aussi partie de la catégorie indienne car ce sont des indiens musulmans. Je peux me tromper dans ce que je dis mais après avoir fait des recherches, voici ce que je peux vous expliquer.

Ainsi à l’île Maurice, même s’il y a plusieurs communautés d’ailleurs, nous sommes avant tout tous Mauriciens. Nous avons donc notre propre vocabulaire et jargon ! Notre français diffère du français de France et cela vaut également pour d’autres langues. Bien évidemment, cela reste similaire, un peu comme des dialectes d’une même langue.

Il était important que je vous explique cela car le terme Gulab Jamun à l’île Maurice ne veut pas du tout dire la même chose en Hindi en Inde. Le Gulab Jamun, chez nous, c’est un gâteau oval toujours imprégné de sirop mais avec un goût différent du Gulab Jamun indien. Chez nous, cela s’appelle le Rasgulla. Cependant, le Rasgulla est un gâteau indien qui se veut blanc !

Ici, j’ai mis Gulab Jamun car en France, les gens connaissent plus la cuisine indienne et donc le Gulab Jamun indien qui est le Rasgulla mauricien ! Quel casse-tête ! 🙂 J’aurais pu vous donner la recette traditionnelle mauricienne mais l’occasion ne s’est jamais présentée alors voici la version en collaboration avec la marque de riz Tilda ! Ici c’est une bonne alternative aux personnes mangeant sans-gluten ! C’est aussi une façon de se dire que d’un reste de riz cuit, on n’est pas obligé de le manger en salé mais on peut très bien en faire un dessert autre que le riz au lait.

Le Rasgulla comme le Gulab Jamun, sont des gâteaux que l’on distribue traditionnellement à l’occasion de Diwali (Dipawali pour les Tamouls), la fête de la lumière. Personnellement, je peux en manger en tout temps et d’ailleurs à l’île Maurice, j’aimais bien aller dans des boutiques (tabagies) ou snacks pour m’en acheter ! Que de bons souvenirs !

Pour une douzaine de Gulab Jamun (indiens)/rasgulla mauriciens

Ingrédients

Pour la pâte & cuisson

  • 175g de riz parfumé cuit Tilda
  • 50g de lait en poudre
  • 1/2 cuillère à café de cardamome moulue
  • 4 cuillères à soupe de fécule de maïs
  • 5g de ghee ou beurre fondu (ou même d’huile)
  • Huile de friture (tournesol ou colza)

Pour le sirop

  • 300g de sucre
  • 170ml d’eau
  • 1 cuillère à café de cardamome moulue
  • 3 roses séchées
  • 6 pistils de safran
  • 5 graines de cardamome (légèrement écrasées)

Pour la déco

  • Roses séchées
  • Pistaches concassées

Préparation

1 – Faire cuire du riz parfumé (le poids était de 50g avant la cuisson) ou utiliser un reste de riz cuit. Le mieux c’est un riz collant pour mieux pouvoir travailler la pâte.

2 – Mélanger le riz cuit, le lait en poudre, la cardamome, la fécule de maïs et le ghee fondu ensemble. Bien pétrir à la main de sortir à vraiment écraser le riz afin qu’il reste le moins possible de morceaux.

2 – Former des boulettes. Peu importe la taille, il faut juste qu’elles ne soient pas trop petites.

3 – Faire chauffer de l’huile dans une petite casserole et une fois celle-ci bien chaude, déposer les boulettes. Laisser frire en remuant à l’aide d’une cuillère afin de les décoller du fond de la casserole et les permettre de flotter. Les retourner afin qu’elles cuisent uniformément. Une fois suffisamment dorées, les enlever et les mettre dans le sirop chaud (recette plus bas).

4 – Pour le sirop, mélangez l’eau, le sucre, la cardamome, les roses, le safran dans une casserole, porter à ébullition. Une fois le sirop légèrement épaissi, éteindre le feu. Attention de ne pas trop le cuire car cela risque de se cristalliser. Plonger ensuite les boulettes frites dedans afin qu’elles s’imbibent bien. Laisser refroidir et c’est prêt ! Conserver dans une boîte hermétique au réfrigérateur. Vous pouvez les déguster froids ou tièdes ! Bon appétit !

*Les textes et photos du blog http://latelierdekristel.com sont la propriété exclusive de Kristel FROGER, créatrice de L’atelier de Kristel et sont protégés par les textes de loi L111-1 et L123-1 du code de la propriété intellectuelle.
La reproduction du contenu de ce blog, en tout ou en partie, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière) et reste constitutive d’un délit.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Laisser un commentaire