On se fait des « Poutous »? Il s’agit bien sûr des gâteaux mauriciens « street-food » à la farine de riz cuits à la vapeur et sans matière grasse !

De quoi se faire un goûter facile et simple à réaliser pendant les vacances !

Si tu veux voyager un peu, t’as qu’à faire des Poutous, les manger tièdes avec une bonne tasse de thé noir à la vanille Bois chéri au lait, que c’est bon ! Le Poutou est vraiment très typique de l’île Maurice, à ce qu’il paraît, ce serait une spécialité sino-mauricienne même si au départ, je ne l’ai jamais identifiée comme telle car il me semble qu’elle est réalisée lors du Nouvel Chinois à l’île Maurice est qu’elle est de couleur rouge. Mais bon, ça c’est à vérifier ! À mon avis, on se l’est tous appropriée et c’est une création « multi-culturelle »! Car oui, la farine de riz, entre autres, est également beaucoup utilisée par ma communauté (les Tamouls) donc ce serait un leurre d’attribuer à ce gâteau une origine particulière.

Ce gâteau est l’un de ceux que vous pourrez avoir l’occasion de goûter dans la rue si vous allez à l’île Maurice. Ce sont des marchands de rue qui les vendent dans des petits sacs en plastiques transparents généralement sur des marchés. Ils sont tenus au chaud et ne se dégustent qu’ainsi. Voici un article sympathique sur la professionnelle des Poutous à l’île Maurice : http://www.lexpress.mu/article/249421/tradition-culinaire-poutous-nirmala .

Attention lors de la réalisation de celui-ci, il faudra que tous les Poutous soient mangés car sinon ils deviendront secs ou alors il faudrait les manger au plus tard le lendemain mais après les avoir recuits à la vapeur. C’est un gâteau assez « lourd en bouche » qui est plutôt dégusté pour le goûter et pas fait pour le dessert. Il est aussi conseiller de le trancher en rondelles d’un à deux centimètres d’épaisseur pour pouvoir le manger correctement. Cette recette est maîtrisée par l’une de mes tantes qui s’appelle Devaranee et qui m’avait filé sa recette mais que j’ai dû modifier car le résultat n’était pas là. A l’île Maurice, lorsque vous vous renseignez sur les recettes, on vous dit toujours « Un peu de si, un peu de ça, un verre de si, une tasse de ça », sauf que sans vraiment de proportions, il est difficile de refaire une recette parfaitement.

Si mes souvenirs sont bons et oui le sont, ce n’est pas quelque chose que l’on mange généralement en solo, on le mange en famille. Quand j’étais chez mon oncle Soodarum et ma tante Kamini, cela nous arrivait d’en prendre pour le goûter, c’était toujours très royal chez eux à ce niveau-là. Ce sont eux, d’ailleurs, qui s’occupaient de mon grand-père duquel je vous ai parlé dans mon article précédent. Je vous laisse découvrir ma recette plus bas les gourmands.

Poutous

Poutous

Petit conseil sur les moules, traditionnellement les Poutous sont de forme cylindrique et bien évidemment, à part, si l’on est un professionnel du métier, ce n’est pas ce que l’on peut facilement trouver dans le commerce. Pour respecter la forme originelle, je me suis orientée vers les moules à buchettes en silicone. Cependant, comme beaucoup de moules en silicone, c’est une plaque de 9 buchettes (de la marque Ardtime) que j’ai trouvée. Pour que cela puisse rentrer dans mon cuiseur vapeur allant au microondes, j’ai dû découper les moules en les groupant par lignes de 3.

Pour une dizaine de Poutous

Ingrédients

  • 240g de farine de riz Markal
  • ½ paquet de levure chimique
  • 110g de noix de coco en poudre Markal
  • 125 de sucre
  • 120g de farine de blé T55 Markal
  • 300ml d’eau
  • 1 cuillère à café de gousse de vanille en poudre

Préparation

1 – Mélanger tous les ingrédients secs pour commencer ensemble puis rajouter de l’eau petit à petit. La farine de blé et la farine de riz doivent être tamisées. Ne pas oublier d’aussi tamiser la levure.

2 – Se munir de moules à buchettes en silicone, les remplir au trois quarts de préparation à Poutous. Dans un cuiseur vapeur allant au microondes, mettre de l’eau chaude fond, poser les moules remplis de pâte sur la grille de cuisson, couvrir et cuire pendant 7 à 8 minutes.

3 – Saupoudrer de noix de coco pendant que c’est encore chaud et servir tiède avec une bonne tasse de thé mauricien.

Poutous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

*Les textes et photos du blog http://latelierdekristel.com sont la propriété exclusive de Kristel FROGER, créatrice de L’atelier de Kristel et sont protégés par les textes de loi L111-1 et L123-1 du code de la propriété intellectuelle.
La reproduction du contenu de ce blog, en tout ou en partie, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière) et reste constitutive d’un délit.

Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

7 Commentaires

  • Avatar
    Répondre LadyMilonguera 8 août 2016 at 14 h 39 min

    Comme ils ont l’air bons dis donc !

  • Avatar
    Répondre Marie L / Allergique Gourmand 8 août 2016 at 14 h 40 min

    C’est une gourmande découverte. Belle journée

  • Avatar
    Répondre Shenbagame 4 mars 2019 at 14 h 24 min

    Bonjour Kristel,

    Je viens de découvrir votre blog, il est très beau et me donne envie de tester plusieurs de vos recettes, en particulier celle-ci 🙂 En lisant votre introduction , je me permets juste d’apporter la précision suivante : le « Puttu » en tant que tel n’est pas une spécialité chinoise mais indienne et plus précisément kéralaise. C’est une spécialité sucrée et salée du sud de l’Inde, consommée souvent au petit- déjeuner.

    • @latelierdekristel
      Répondre @latelierdekristel 4 mars 2019 at 17 h 50 min

      Bonjour,

      Merci pour ces précisions que je vais rajouter dans mon article. Peut-être bien que vous avez raison là-dessus, ce que je ne remets pas du tout en question mais c’est également chinois. A l’île Maurice on le mange également lors du Nouvel An Chinois et il peut être teinté en rouge : https://mymoris.mu/cuisine-chinoise-patisserie 😉 ! J’apprécie toujours d’échanger sur divers sujets et aime apprendre des choses sur la cuisine 😉 !

  • Avatar
    Répondre Rosemay 21 avril 2020 at 12 h 51 min

    Coucou Kristel. Encore une belle recette qui me tente comme toutes tes autres recettes. Les poutous chauds me rappellent mon île. À la sortie de messe à Vacoas, il y avait toujours une file d’attente pour acheter des poutous. La marchande se mettait en face de l’église devant la devanture de la boutique chinoise. Enfant, pendant le sermon du prêtre, je pouvais humer le parfum de la noix de coco pendant la cuisson. J’attendais la sortie de messe et le moment où maman nous achetait 2 grands sacs de poutous pour ses huit enfants. De bons souvenirs. J’ai aussi un autre souvenir où pendant le week-end un jeune garçon d’environ 12 ans passait de porte en porte pour vendre des poutous chauds préparés auparavant par sa grand-mère. Maman en prenait toujours pour nous. Je pense encore à ce petit bonhomme qui avait dû marcher beaucoup pour aider sa grand-mère chez qui il vivait.

  • Avatar
    Répondre Cathy 8 juin 2020 at 11 h 11 min

    Bonjour,

    Peut on juste les cuire à la vapeur ? Je n’ai pas de micro-ondes ou dans les paniers vapeur asiatique ? Merci pour la réponse

    • @latelierdekristel
      Répondre @latelierdekristel 10 juin 2020 at 18 h 29 min

      Bonjour oui bien sûr !

    Laisser un commentaire